Congo-Brazzaville: Covid-19 - 7000 ménages vulnérables bénéficieront des transferts monétaires urbains de l'USAID

En partenariat avec le Programme alimentaire mondial (PAM) et Caritas, le chargé d'affaires à l'ambassade des Etats-Unis, Daniel Travis, accompagné de la ministre Antoinette Dinga-Dzondo et de Chris Mburu, coordonnateur résident du Système des Nations unies au Congo, a visité le 13 novembre à Brazzaville une boutique partenaire du PAM dans l'arrondissement 2 Bacongo.

La contribution de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) permettra de soutenir plus de sept mille ménages, soit trente-cinq mille bénéficiaires, ciblés comme étant en insécurité alimentaire sévère. Il s'agit d'un apport à hauteur de 2 millions de l'USAID qui avait été annoncé en faveur du programme d'assistance alimentaire par transferts monétaires aux ménages vulnérables en milieu urbain. Les bénéficiaires recevront dix mille FCFA par mois, pour l'achat de nourriture dans les boutiques agréées par le PAM.

« Cette distribution se fait sur la base des listes de Lisungi. Vous savez qu'il y a une protection sociale au Congo au niveau du ministère des Affaires sociales et de l'Action humanitaire qui établit les listes des personnes éligibles à l'assistance sociale que le PAM récupère. Grâce à notre partenaire Caritas, nous vérifions ces listes », a expliqué le chargé d'affaires à l'ambassade des Etats-Unis en République du Congo, Daniel Travis.

« Les impacts prolongés de la pandémie ont eu des conséquences sérieuses sur la sécurité alimentaire et la nutrition », a signifié Jean Martin Bauer, représentant du PAM en République du Congo.

Intervenant à son tour, l'administrateur maire de l'arrondissement 2 Bacongo, Simone Loubienga, a remercié le gouvernement congolais à travers le ministère des Affaires sociales qui a fait de telle sorte que son partenaire l'USAID vienne en aide aux ménages vulnérables en milieu urbain. Cette distribution commencée à Bacongo se poursuivra dans plusieurs quartiers périphériques de Brazzaville où la vulnérabilité est plus élevée. Il s'agit des arrondissements situés en zones périurbaines, entre autres, Madibou, Djiri et Mfilou, où les populations sont les plus affectées. A Bacongo, il y a eu également quelques ménages éligibles qui vont pouvoir bénéficier de cette assistance.

Selon une étude du PAM datant de juin 2020 sur les effets de la crise de Covid-19 sur l'alimentation et la nutrition dans les arrondissements de Brazzaville, 35% des ménages étaient en insécurité alimentaire. Au cours du mois de mai, le prix du panier alimentaire de base a augmenté de 15%, cela étant dû à une perturbation des chaînes d'approvisionnement. La perte d'emplois et la baisse des revenus n'ont pas permis aux ménages vulnérables de subvenir à leurs besoins immédiats face à cette crise.

Notons que le gouvernement congolais, par l'intermédiaire du ministère des Affaires sociales et de l'Action humanitaire, avait demandé le soutien de l'ONU pour atténuer les impacts socio-économiques de la pandémie. Le PAM a lancé un programme depuis le mois de mai 2020 de transferts monétaires, via Airtel Money, dans les zones les plus vulnérables de Brazzaville.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.