Burkina Faso: Eddie promet de redéployer les groupes d'autodéfense dans le secteur minier

16 Novembre 2020

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) était en tournée de campagne dans la région du Centre-Sud, dimanche 15 novembre 2020. A Manga, le candidat à la présidentielle du 22 novembre 2020 du parti, Eddie Komboïgo, a partagé un pan du contenu de son programme de société avec les populations.

Le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo, estime que les groupes d'autodéfense n'ont pas pour vocation de faire la guerre comme celle contre le terrorisme dans laquelle ils sont actuellement engagés dans certaines zones du pays. A l'occasi

on du meeting de son parti, le dimanche 15 novembre 2020, à Manga, il a dévoilé son projet les concernant en cas de victoire du CDP, au soir des élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020.

Un projet, a-t-il dit, qui s'inscrit aussi dans la dynamique de réforme du secteur minier qu'il envisage, notamment à travers la semi-mécanisation de l'orpaillage et l'implication des orpailleurs dans l'organisation de leur travail.

« L'or qui sera stocké sur les sites, c'est vous qui allez le garder », a lancé le candidat du CDP aux groupes d'autodéfense.

D'après lui, ce redéploiement permettra aux kolgwéogos, dozos et autres groupes du genre d'avoir plus de revenus et d'être du même coup en phase avec leur vocation originelle qui est de protéger la nature ainsi que leurs congénères contre le vol et le banditisme.

« Votre place n'est pas dans la guerre », a martelé Eddie Komboïgo qui assure vouloir user de diplomatie pour faire cesser les combats et apporter la paix et la quiétude, au lendemain de sa prise du pouvoir.

A propos de la victoire du CDP au soir du double scrutin, M. Komboïgo est convaincu qu'elle se fera à coup sûr. « Le CDP va reprendre le pouvoir », a crié, du haut des tribunes, le « champion » du parti de « l'épi et la daba ».

Pour un retour de Blaise Compaoré...

Et à ceux qui estiment que le parti est « mort » à la suite de l'insurrection populaire d'octobre 2014 et de son exclusion à l'élection présidentielle de 2015, Eddie Komboïgo les a appelés à se rendre à l'évidence.

« Ouvrez les yeux et voyez », a-t-il clamé, faisant ainsi allusion à la mobilisation des populations notamment à la place de la Nation de Manga, à l'occasion du meeting.

Tout en fustigeant également la gouvernance du pouvoir actuel qui peine, selon lui, à trouver les solutions à l'insécurité, la corruption, le chômage des jeunes... , le candidat du CDP a dit avoir le « meilleur » projet de société pour améliorer les conditions de vie des Burkinabè et conduire le pays vers un développement durable.

Pour cela, il a annoncé que des actions sont prévues dans le domaine de l'emploi, l'accès à l'eau potable, la santé, les routes, la formation professionnelle...

La réalisation de tout cela étant conditionnée par la victoire du candidat du parti et une majorité à l'Assemblée nationale, le directeur provincial de campagne, Issaka Congo, a exhorté les électeurs du Centre-Sud à voter massivement le CDP. Eddie Komboïgo a, lui aussi, lancé le même appel en rassurant également son auditoire de tenir ses promesses, une fois élu.

Il a, par ailleurs, sollicité les bénédictions et prières de l'ensemble des confessions religieuses du Centre-Sud à cet effet, assurant que le but de son combat pour la conquête du pouvoir est de « travailler à apaiser les cœurs, combattre la pauvreté et renforcer le bien-être et la prospérité ».

« Si je vais prendre le pouvoir et que le peuple va souffrir, que Dieu ne me le donne pas », s'est-il risqué à prononcer en guise de prière. Au demeurant, Eddie Komboïgo a rappelé que le retour de l'ancien président Blaise Compaoré sera une réalité, si toutefois il accède au fauteuil présidentiel.

« J'irai le chercher en avion et depuis la frontière, nous lui réserverons les honneurs dus à son rang », a-t-il insisté, devant la foule.

« CDP, victoire », « Eddie Komboïgo, Kosyam » et « Ensemble, nous allons voter pour Eddie Komboïgo » ont été, entre autres, les slogans que les militants et sympathisants du parti de « l'épi et la daba », ont clamé, en chœur, tout le long de la cérémonie.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.