Cote d'Ivoire: Mgr Bessi - « La rencontre entre Ouattara et Bédié a décanté un peu situation, mais... »

Dans un entretien à Radio Vatican le dimanche 15 novembre 2020, Monseigneur Bessi, Président de la Conférence Épiscopale de Côte d'Ivoire s'est prononcé sur la situation sociopolitique dans le pays notamment la célébration de la journée nationale de la paix et la rencontre du 11 novembre 2020 entre les présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié.

Parlant de la célébration de la journée nationale de la paix, il a fait remarquer que l'institution de cet événement remonte au premier président ivoirien Felix Houphouët Boigny. « Malheureusement, cette année, vu les circonstances que nous connaissons, la célébration nationale qui regroupait les différents secrétaires exécutifs des diocèses autour du secrétaire national et autour du président de la Commission justice et paix, ( ce rassemblement national ) , n'a pas pu avoir lieu. Il a été demandé que dans tous les diocèses, cette célébration se fasse et qu'on sensibilise les gens à la paix, par la réconciliation », a-t-il regretté.

S'agissant de la situation qui prévaut en Côte d'Ivoire, il a déclaré que celle-ci est un calme après la rencontre Bédié-Ouattara : « Pour le moment, la situation semble un peu calme dans la mesure où les deux personnalités importantes à savoir le président de la République et la tête de proue de l'opposition se sont rencontrés et ont annoncé un certain nombre de rencontres pour approfondir le dialogue, la concertation en vue de ramener la paix.

Cela a décanté un peu la situation au point qu'aujourd'hui, nous avons un calme relatif. Cependant, il faut craindre les jours à venir parce que l'opposition annonce toute même une manifestation le lundi. Nous espérons qu'ils arriveront à s'entendre pour la situation que nous avons connue avec le nombre de victimes auxquelles d'ailleurs le pape a fait allusion, que cette situation-là, nous ne la revivons plus, et que le dialogue, la concertation prennent le pas sur toute violence ».

Après quoi il a lancé ce message : « Toute la population de la Côte d'Ivoire, si j'ai un message à lancer, c'est l'appel au calme mais dans un esprit, dans un désir de dialogue et de concertation. Parce que, c'est une nécessité qui s'impose à nous tous et cela a été pendant longtemps repris par les évêques à Korhogo.

Nous avons lancé un message qui a fait beaucoup de bien et en même temps qui a laissé certains mécontents. Mais, nous avons dit, qu'il fallait aller au dialogue, à la concertation dans la résolution des problèmes qui s'imposent à nous.

Et je voudrais reprendre ce message que nous avons lancé à Korhogo en janvier 2020, reprendre ce message pour demander à tous les Ivoiriens d'ouvrir leurs cœurs au dialogue et à la concertation. Parce que la Côte d'Ivoire est un pays de dialogue depuis le premier président Houphouët Boigny qui a toujours fait du dialogue son cheval de bataille. Que vraiment le dialogue soit de mise pour que nous puissions aller à la concertation et aller à la paix »

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.