Afrique: Le Canada conclut la deuxième Conférence mondiale sur la liberté de la presse à un moment où les défis sont sans précédent

16 Novembre 2020
communiqué de presse

Ottawa, Canada — - Le ministre des Affaires étrangères, l'honorable François-Philippe Champagne, a tenu aujourd'hui la deuxième Conférence mondiale sur la liberté de la presse de concert avec le ministre des Affaires présidentielles, de la Gouvernance et de l'Administration publique du Botswana, Kabo Neale Sechele Morwaeng.

Partout dans le monde, il y a entrave à la liberté de la presse. Les campagnes de désinformation, l'ingérence étrangère dans les processus démocratiques, les menaces à l'endroit des journalistes et le mauvais usage des mesures d'urgence concernant la COVID-19 portent atteinte à la liberté de la presse.

Dans le cadre de la Conférence, le premier ministre Justin Trudeau s'est adressé aux participants et a mis en évidence des questions fondamentales concernant la liberté de la presse, tout en faisant valoir à quel point elle constitue une pierre angulaire de notre démocratie.

Le ministre Champagne et la ministre du Développement international, l'honorable Karina Gould, ont annoncé un versement supplémentaire de 1 million de dollars dans le Fonds mondial pour la défense des médias de l'UNESCO, créé par le Canada et le Royaume-Uni afin d'aider les représentants de la presse à avoir accès à l'aide juridique. Les deux ministres ont aussi annoncé un investissement de 1,5 million de dollars pour le projet Lifeline de lutte contre l'infodémie sur la COVID-19, un projet de la BBC Media Action, en collaboration avec des journalistes de l'Afghanistan, du Bangladesh, de l'Éthiopie et de l'Indonésie, qui travaille à créer du contenu clair et fondé sur les faits en ce qui a trait à la COVID-19.

Au cours de cette conférence fructueuse, trois nouveaux pays, soit l'Australie, le Belize et le Botswana, se sont joints aux 37 membres de la Coalition pour la liberté des médias pour sa première réunion ministérielle. La Coalition a publié un communiqué ministériel commun dans lequel ses membres réitèrent leur appui envers l'Engagement mondial pour la liberté des médias et exhortent les gouvernements à protéger l'indépendance et à assurer la sécurité des représentants de la presse.

En outre, la haute-commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Mme Michelle Bachelet, a prononcé le discours principal, et le Groupe d'experts juridiques de haut niveau sur la liberté des médias, présidé par M. David Neuberger et coprésidé par Mme Amal Clooney, a présenté aux gouvernements des conseils factuels sur la meilleure façon d'empêcher les menaces à la liberté de la presse.

La Conférence s'est terminée par la remise du premier Prix Canada-Royaume-Uni pour la liberté de la presse à l'Association des journalistes du Bélarus, en reconnaissance de ses efforts inlassables pour défendre le droit des journalistes de mener à bien leur travail essentiel.

Le Canada et le Botswana sont heureux d'annoncer que l'Estonie accueillera la Conférence mondiale sur la liberté de la presse en 2021.

SOURCE Agence canadienne de développement international (ACDI)

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.