Zambie: Le Canada et la Zambie présentent une résolution pour mettre fin aux mariages d'enfants, précoces et forcés à l'ONU

17 Novembre 2020
communiqué de presse

Ottawa, Canada — - Le ministre des Affaires étrangères, l'honorable François-Philippe Champagne, et la ministre du Développement international, l'honorable Karina Gould, ont fait aujourd'hui la déclaration suivante :

« Aujourd'hui, la Troisième Commission de l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution sur le mariage d'enfants, précoce et forcé. Le Canada est fier de s'être joint à la Zambie pour présenter cette résolution, coparrainée par un total de 114 pays. La résolution met en relief les tendances qui se dessinent dans le contexte de la pandémie de COVID-19 et appelle la communauté internationale à prendre des mesures concrètes pour maintenir et accélérer les progrès visant à mettre fin aux mariages d'enfants, précoces et forcés.

« Le mariage d'enfants, précoce et forcé est une violation des droits de la personne et constitue un obstacle majeur à l'épanouissement des femmes et des filles. Trop souvent, il entraîne la fin de leur scolarisation et des complications de santé, en plus de les exposer à un risque accru de discrimination et de violence tout au long de leur vie.

« La pandémie de COVID-19 a exacerbé ces effets. L'accès des femmes et des filles à l'école et aux services de santé essentiels, notamment les services de santé sexuelle et reproductive, est considérablement réduit dans le monde entier. Leurs moyens de subsistance sont menacés par les mesures visant à limiter la propagation du virus et les incidences économiques dévastatrices de la crise, ainsi que par l'augmentation de leur charge de travail domestique et de soins non rémunéré.

« Si nous laissons la COVID-19 perturber et retarder nos efforts à mettre fin aux mariages d'enfants, précoces et forcés, les progrès réalisés au cours de la dernière décennie pourraient reculer. Déjà, le Fonds des Nations Unies pour la population prévoit que cette crise entraînera 13 millions de cas supplémentaires de mariages d'enfants, précoces et forcés qui, autrement, auraient été évités d'ici 2030.

« Le Canada est déterminé à continuer de travailler, pendant et après la pandémie, avec ses partenaires pour préserver les progrès réalisés dans la lutte contre cette pratique néfaste et pour poursuivre sur cette voie. Un meilleur avenir pour les femmes et les filles est un meilleur avenir pour tous. »

SOURCE Agence canadienne de développement international (ACDI)

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.