Congo-Kinshasa: Le plaidoyer de Dan Gertler ne convainc pas

17 Novembre 2020

L'homme d'affaires israélien, qui a fait fortune dans le secteur minier en République démocratique du Congo, a promis d'offrir à chaque Congolais la possibilité de prendre des parts dans la mine de Metalkol.

C'est dans une vidéo pré-enregistrée, face à la caméra et s'exprimant en anglais, qu'il s'est adressé aux participants à la conférence de presse annoncée sur les réseaux sociaux.

Ceux-ci ont alors découvert l'homme d'affaires en pleine opération de communication.

"Peu importe d'où vous venez, du Bandundu, du Kasaï, de Kinshasa, du Katanga, venez et soyez nos partenaires. Venez profitez de la richesse du cuivre et du cobalt de la RDC", peut-on l'entendre dire.

La société civile veut des éclaircissements

Une annonce qui a été suivie par les membres de la société civile dont certains restent cependant dubitatifs face à ce message. C'est le cas de Freddy Kasongo, secrétaire exécutif de l'Observatoire d'études et d'appui à la responsabilité sociale et environnementale.

"Nous aurions voulu que Dan Gertler puisse répondre aux préoccupations de la société civile, qu'il puisse nous dire pourquoi les tribunaux étrangers continuent à le lier à des pratiques de corruption", regrette Freddy Kasongo.

Il appelle l'homme d'affaire israélien devenu "plus nationaliste que les Congolais" en leur promettant une participation, à dire "clairement dans quelle mine il a investi et surtout quelles taxes et quels impôt ont été payés à l'Etat".

"Tout ceci arrive des années après que ce contrat classé secret à la Gécamines a été publié. Et nous, la société civile, nous demandons pourquoi Félix Tshisekedi est silencieux par rapport au dossier de Dan Gertler", ajoute le militant de la société civile congolaise.

Dans le collimateur de Global Witness

Dan Gertler continue néanmoins à faire parler de lui.

En juillet dernier, Global Witness, en collaboration avec la plateforme des lanceurs d'alerte en Afrique, a publié un rapport intitulé "Des sanctions mine de rien" dans lequel il est question des agissements de Dan Gertler dans le domaine minier en RDC et des sanctions dont il fait l'objet au niveau international.

"Cette enquête basée sur des documents fournis par des lanceurs d'alerte visait à exposer la manière dont Dan Gertler aurait réussi à échapper aux sanctions américaines via un réseau de blanchiment d'argent qui s'étend de la RDC à la France en passant par le reste de l'Europe et Israël", rappelle Margot Mollat Du Jourdin, chargée de campagne chez Global Witness.

En attendant que la justice congolaise puisse un jour prendre le relais dans cette affaire et inquiéter l'homme d'affaires israélien, ce dernier poursuit d'un côté ses affaires dans le secteur minier congolais et de l'autre le bras de fer avec les organisations de défense des droits de l'homme qui estiment que ses affaires nuisent au bien-être des Congolais.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.