Burkina Faso: Baisse du pouvoir d'achat des travailleurs - Les syndicats appelés à former un seul front

La coalition syndicale de lutte contre la baisse du pouvoir d'achat et pour les libertés a organisé un meeting dans la soirée du mardi 17 novembre 2020 à la Bourse du travail.

L'objectif n'est pas d'appeler à voter pour un candidat aux élections du 22 novembre prochain, mais plutôt de lancer un appel à l'ensemble des acteurs du monde syndical à s'unir pour une prise en compte conséquente des préoccupations des travailleurs et des populations.

Ils étaient des centaines à effectuer le déplacement à la Bourse du travail pour témoigner de leur détermination à lutter contre la baisse du pouvoir d'achat et la remise en cause des droits et des acquis des travailleurs.

Sous des tentes dressées pour la circonstance, militants et sympathisants de plus de 50 organisations syndicales ont pris place.

En prélude à ce meeting, une rencontre nationale avec les délégués, venus des treize régions, avait été organisée par la coalition dans la matinée du mardi pour discuter des questions d'intérêt général et des éventuelles actions à mener pour la satisfaction des revendications des travailleurs.

Dans son message, la coalition, par la voix de son porte-parole, Basolma Bazié, est revenue, entre autres, sur la remise en cause des libertés et des acquis sociaux et démocratiques, la baisse du pouvoir d'achat de la masse laborieuse due à la multiplication des taxes, la répression des travailleurs, la gestion chaotique du pouvoir en place matérialisée par un niveau de corruption élevé.

Face à cette situation, la coalition a invité l'ensemble des acteurs du monde syndical, au-delà des différences de lignes et d'analyses des questions, à une large unité pour contrer les menaces qui pèsent sur leurs droits et leurs acquis.

« Nous avons dit aux travailleurs, comme toujours, de renforcer la mobilisation et leur unité. La protection de nos droits, la sauvegarde de nos acquis, leur promotion et leur augmentation viendront non pas d'un changement de régime mais de leur vigilance, de leur unité et de leur mobilisation », a indiqué le porte-parole.

Actualité oblige, l'orateur du jour est revenu également sur la campagne électorale où il a noté l'insouciance de certains candidats face à la situation dans laquelle vivent les populations et la non-prise en compte des préoccupations réelles du peuple dans les discours politiques.

« La campagne électorale en cours se déroule dans une débauche insultante de moyens financiers et matériels qui tranche avec les souffrances et la misère des populations.

Les préoccupations du peuple, quand elles ne sont pas ignorées dans les discours politiques, donnent lieu à des promesses aussi démagogiques les unes que les autre, les populations elles-mêmes étant traitées comme du bétail électoral », a déploré celui qui est aussi secrétaire général de la confédération générale du travail du Burkina (CGT-B).

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.