Afrique: Les prêts du FMI, une bouée de sauvetage pour assurer les besoins de financement urgent engendrés par la pandémie

La pandémie de COVID-19 se traduit par un lourd bilan humain et des perturbations de l'économie mondiale qui ont entraîné une demande de financement sans précédent. Plus du tiers des pays membres du FMI ont bénéficié d'un appui de l'institution.

Depuis l'apparition de la pandémie, le FMI a réag de manière rapide et déterminée pour répondre à la demande urgente et exceptionnelle d'aide financière en faveur de ses pays membres.

Depuis mars 2020, 70 pays, dont de nombreux pays à faible revenu, ont reçu une aide financière au titre de deux instruments créés pour répondre aux besoins urgents de financement engendrés par des catastrophes naturelles (telles que des pandémies, des séismes ou des ouragans) : la facilité de crédit rapide et l'instrument de financement rapide.

Cet appui s'élève au total à 29 milliards de dollars. En avril, le FMI a également approuvé un vaste ensemble de réformes, dans le prolongement de changements antérieurs, visant à renforcer la portée et la souplesse de l'aide financière accordée au titre de ces mécanismes.

D'autres pays ont également bénéficié d'un concours du FMI par d'autres canaux, dont des augmentations dans le cadre de programmes existants, pour un total de plus de 70 milliards de dollars.

Même par rapport à des crises précédentes telles que l'épidémie d'Ebola, les besoins engendrés par la pandémie actuelle sont du jamais vu. La riposte rapide du FMI a aidé de nombreux pays à maîtriser et atténuer l'impact de ce choc extérieur.

Cette aide financière n'est pas assortie de la conditionnalité classique du FMI et de l'échelonnement progressif des décaissements ; les pays s'engagent toutefois à prendre des mesures pour remédier à leurs difficultés et à faire preuve de bonne gouvernance en dépensant ces ressources.

FMI

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.