Cameroun: La ville de Douala face aux changements climatiques

communiqué de presse

Les changements climatiques ont des effets néfastes sur l'environnement urbain et surtout dans les villes côtières. Ils se caractérisent par une augmentation de la température qui influe directement sur les mers et les océans.

Ce processus commence avec la fonte des calottes glaciaires au niveau des pôles qui augmente considérablement le niveau des mers et des océans qui finissent par envahir les côtes et aussi, augmente considérablement le taux ou le volume et même la fréquence des précipitations. Par conséquent, c'est très dommageable pour les populations avec la remontée des eaux prédisposant ces grandes agglomérations, à l'instar de Douala, aux inondations comme ce fut le cas ce 20 et 21 Août 2020.

Douala est une métropole portuaire située à moins de 20 kilomètres de l'océan atlantique, et représente un pôle d'attractivité économique du Cameroun au regard des opportunités qu'elle offre en termes de services et de prestations. Elle est aussi un pôle d'emploi au regard du flux migratoire des campagnes qu' elle connaît depuis plusieurs décennies.

Face à cette pression démographique que subit la ville de douala, on observe une dynamique anarchique de l'occupation des sols surtout dans des zones à risque potentiellement inondable en cas de pluie. Ce fût le cas ce 21 Août 2020 et cette inondation a impacté et même paralysé la ville pendant plusieurs heures et immobilisé la population. Elle a également entraîné la stagnation de l'économie et du trafic routier, et les populations furent en détresse face à ce phénomène.

La ville de douala a été impactée comme jamais par ce phénomène de grande envergure qui a paralysé son fonctionnement, les circulations fermées, les quartiers coupés du reste de la ville, les maisons envahies par les eaux, les noyades constatées, les infections et la destruction des logements. Face à cela, il a été observé une inefficacité des services d'intervention au regard de l'aménagement non planifié et de la précarité de vie dans ces quartiers.

Les populations doivent encore subir les affres dévastateurs des eaux se déplaçant à grande vitesse et entraînant des biens de la population au passage. Les maisons englouties par les eaux, la chaussée et les véhicules immergées, les habitants sur les toits de maison pour échapper aux eaux avec leurs familles

Plus de: Greenpeace

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.