Ile Maurice: Couverture médiatique - Suivant la directive d'équité de l'IBA, les radios privilégient les reportages

18 Novembre 2020

Difficile de donner la parole aux 5 490 candidats en lice pour les 1 170 sièges en jeu. Comme à chaque élection, l'Independent Broadcasting Authority (IBA) a émis des directives afin que les radios privées accordent un temps de parole aux conseillers sortants qui se représentent et à une équipe rivale.

Cela, tout en offrant à tous les candidats un temps d'antenne équitable. Idem pour la transmission des meetings, dont la durée doit être la même pour chaque groupe. Face à cette directive, plusieurs radios ont donc préféré donc stopper les plateaux et se consacrer davantage aux reportages et aux enjeux régionaux.

Parmi les autres consignes émises par l'instance régulatrice, les radios sont tenues de ne pas sortir de leur contexte les interviews raccourcies ; elles ne doivent pas surexposer des groupes ou alliances quelconques. L'impartialité est de rigueur et les journalistes doivent être factuels et justes dans le traitement d'information.

Par ailleurs, les an- nonces politiques - autorisées selon des critères bien spécifiques - doivent cesser 48 heures avant le jour du scrutin. De plus, lors d'émissions interactives, les auditeurs ne sont pas autorisés à donner des consignes de vote, mais seulement à commenter les élections en général.

Bhooneswar Rajkumarsingh, chairman: « je suis parti écouter mon fils (... ) en tant qu'électeur»

Le président de l'Independent Broadcasting Authority (IBA), Bhooneswar Rajkumarsingh, se défend d'avoir participé à une réunion politique à L'Aventure. Il souligne s'y être rendu lundi soir pour écouter un seul orateur : son fils, Priyesh Rajkumarsingh, candidat du Groupe Progressiste de L'Aventure.

Dans une déclaration à «l'express», le président a assuré ne pas avoir participé de quelque manière à la réunion de lundi encore moins d'y avoir pris la parole. «Mon fils est candidat. Ce dimanche il y a des élections, j'y ai assisté en tant qu'électeur pour savoir pour qui voter. Une fois que mon fils a fini son intervention, je suis rentré chez moi, car j'avais du travail», s'est expliqué Bhooneswar Rajkumarsingh. Pour rappel, l'une des conditions de nomination pour les membres du conseil de l'IBA, incluant son président, est qu'ils ne peuvent pas prendre part à des activités politiques, au risque d'une disqualification.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.