Maroc: Les jeunes syndicalistes du Bangladesh rejettent les tentatives du Maroc d'imposer une réalité coloniale au Sahara Occidental

Bangladesh — Les jeunes syndicalistes du Bangladesh (Bangladesh Youth Union -BYU) ont affirmé que le conflit sahraoui demeurait, aux yeux de l'Organisation des Nations Unies (ONU), une question de décolonisation, réitérant son rejet catégorique des tentatives du Maroc visant à imposer un fait accompli colonial dans ce territoire.

Dans un communiqué remis au Polisario et transmis par l'agence de presse sahraouie (SPS), le BYU a indiqué qu'il «refuse catégoriquement les tentatives marocaines d'imposer tout fait accompli colonial», ajoutant que «la tolérance affichée par la communauté internationale, à ce propos, constitue un appui direct à la loi de la jungle en termes de relations internationales».

«La situation au Sahara Occidental requiert une solidarité urgente de la communauté internationale et des grandes puissances en vue de soutenir le peuple sahraoui dans sa lutte légitime et noble contre l'occupant marocain», soulignent les jeunes syndicalistes du Bangladesh.

Ils ont également déploré le comportement irresponsable de l'ONU et de toutes les autres organisations régionales qui restent passives face à l'occupation marocaine, dénonçant ce mutisme devant la violation du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

"Il faut appeler les choses par leur nom et par conséquent adopter une position devant aboutir à la décolonisation de la RASD, conformément à la résolution 1514 et à d'autres résolutions pertinentes de l'ONU", note le communiqué du Conseil de sécurité onusien, rappelant à l'ONU et à d'autres organisations internationales et régionales "quelques vérités qui semblent avoir été ignorées".

Le conseil a fait savoir, dans ce sens, que le Maroc demeure "une force d'occupation militaire illégale au Sahara Occidental et ne jouit d'aucune souveraineté sur le territoire", ajoutant que "pour l'ONU, la RASD est un territoire non autonome et une question de décolonisation, en plus d'être un membre à part entière à l'Union africaine (UA) et dont le peuple est le seul qui dispose de la souveraineté sur ses territoires".

L'Union en question a insisté également sur "l'impératif de mettre un terme à la colonisation marocaine dans l'immédiat", appelant "toutes les organisations homologues à n'épargner aucun effort en vue d'informer leurs peuples, Gouvernements et sociétés civiles quant aux crimes marocains".

Réitérant son soutien aux civils sahraouis qui ont manifesté près de la brèche illégale d'El Guerguerat et à leur droit légitime de revendiquer pour mettre un terme à la violation permanente du plan de règlement du conflit et de l'accord du cessez-le-feu, la même organisation a condamné le pillage des ressources sahraouies par le Maroc et l'Union européenne, étant les deux responsables de la poursuite des crimes marocains au Sahara Occidental.

Enfin, ladite Union a appelé l'ONU à "l'impératif de mettre en oeuvre ses décisions et ses lois inhérentes au Sahara Occidental en forçant la main au Maroc pour se retirer complètement des territoires sahraouis et permettre au peuple sahraoui de vivre en toute liberté et dignité sur ses terres".

A La Une: Maroc

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.