Maroc: Les provocations du polisario, une tentative ratée pour masquer la profonde rébellion au sein de ses milices (ambassadeur)

Rome — Les dernières actions de provocation dangereuses du polisario à El Guerguarat sont une tentative ratée de ce groupe séparatiste de cacher la profonde rébellion qui a éclaté au sein de ses milices, a souligné l'ambassadeur du Maroc en Italie, Youssef Bella.

Dans un article publié sur le site italien "Formiche", M. Bella a attiré l'attention sur "le malaise grandissant et les protestations de la population dans les camps de Tindouf, exaspérée par les fausses promesses du polisario et les utopies d'indépendance qui durent depuis plus de 40 ans, enterrées depuis bien longtemps par les résolutions de l'ONU".

La population des camps de Tindouf proteste, comme le dénoncent toutes les organisations humanitaires, pour une vie digne et surtout pour échapper à l'enfer des camps et regagner sa terre au Sahara marocain, a-t-il enchainé.

L'ambassadeur est revenu, par ailleurs, sur l'opération pacifique, inoffensive et non belliqueuse des Forces Armées Royales dans la zone tampon d'El Guerguarat pour repousser les milices armées du groupe séparatiste du polisario, soutenues par l'Algérie, qui se sont introduites illégalement dans ladite zone.

"Les provocations du polisario représentent une violation du cessez-le-feu de 1991. Avec ses actes irresponsables à El Guerguarat, le groupe séparatiste du polisario a cherché à modifier par la force le statut juridique et historique de cette zone tampon du territoire marocain, placé par le Royaume, en signe de bonne volonté, sous la responsabilité de l'ONU, au titre des accords de 1991 afin de garantir le cessez-le-feu", a-t-il noté.

L'ambassadeur a indiqué que le but du groupe séparatiste était de vendre la fausse illusion d'un territoire libéré, une définition non reconnue par l'ONU dans aucun rapport du Secrétaire Général et dans aucune résolution du Conseil de sécurité.

M. Bella a souligné, dans ce sens, que la solution à la question du Sahara marocain réside dans l'initiative d'autonomie proposée par le Maroc et considérée par la communauté internationale comme sérieuse et crédible.

L'autonomie permettra à la population du Sahara de se doter d'institutions autonomes pour une autogestion de ses affaires, a-t-il poursuivi.

En Italie, cette situation est suivie de près en raison des liens forts avec l'Afrique du Nord, de la priorité de la Méditerranée en politique étrangère et de l'engagement pour la stabilité et le développement du Sahel, a-t-il expliqué.

Fidèle à sa position constructive, a-t-il ajouté, le ministère italien des Affaires étrangères a exprimé la nécessité pour toutes les parties concernées de revenir au processus politique afin de parvenir à une solution politique conforme à la résolution 2548 du Conseil de sécurité de l'ONU.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.