Congo-Kinshasa: A Lubumbashi, la société civile s'indigne de la gestion de la redevance minière

Des camions chargés des minerais bloqués sur la route de Kolwezi dans la province du Katanga/RDC

Lubumbashi accueille depuis hier mercredi, la 4ème édition du forum Mining INDABA qui regroupe des acteurs miniers et de la société civile venus de RDC, d'Afrique du Sud et du Zimbabwe. Au centre des débats, la gestion de la redevance minière due aux collectivités locales. Selon la société civile, la gestion de ces fonds destinés aux projets de développement communautaire pose d'énormes problèmes.

Entre juillet 2018 et décembre 2019, les sociétés minières sont censées avoir versé aux collectivités locales congolaises près de 114 millions de dollars. Des fonds destinés à des projets communautaires comme l'accès à l'eau, à l'électricité ou la construction d'infrastructures.

Pour Jean-Pierre Muteba, membre de la société civile, les autorités des collectivités ont cependant affecté ces fonds à d'autres utilisations. « Nous avons vu des jeeps, nous avons vu des salaires faramineux pour certains de leurs conseillers, ils ont créé des cabinets... ». Et Jean-Pierre Muteba s'indigne : « (on nous dit :) j'ai réhabilité le bâtiment de la commune à 500 mille dollars ! (mais) avec 500 mille dollars, on peut construire 8 écoles de six classes ! »

Pour sa part , l'église catholique dénonce l'impunité envers les mauvais gestionnaires de ces fonds. « Vous savez que l'impunité et le manque de contrôle sont les maux qui rongent notre société. Ceux qui sont appelés à gérer ces fonds , savent qu'ils ne seront poursuivis, qu'ils ne seront pas punis, qu'ils ne seront pas contrôlés, détournent facilement la gestion de ces ressources », regrette l'abbé Claude Kalaba, représentant de l'archevêque à ce forum.

Selon la société civile, les gouverneurs des provinces et les divisions provinciales des mines exigent eux aussi une quote part de la redevance minière dues aux collectivités, ce qui accentue la dispersion des fonds. Le ministre des Mines de RDC annonce qu'un projet d'arrêté réglementant l'utilisation de ces fonds est en préparation.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X