Bénin: Le président Patrice Talon fait un premier pas vers son prédécesseur Boni Yayi

Au Bénin, un temps fort dans la tournée nationale du président béninois démarrée le 12 novembre et prévue pour durer un mois. Patrice Talon a déclaré vouloir se réconcilier avec son prédécesseur, Boni Yayi, devenu son opposant farouche. Une déclaration faite dans le nord du pays, fief de l'ancien chef d'État, au cours de la première étape de cette tournée bouclée mardi.

Patrice Talon fut l'un des artisans majeurs de l'arrivée de Boni Yayi au pouvoir. Six ans plus tard, les deux complices deviennent des ennemis. Depuis les choses ne se sont pas arrangées. Après les législatives, non inclusives de 2019, la Cédéao a tenté en vain une rencontre directe entre les deux.

Alors que les opposants qualifient sa tournée de pré-campagne, Patrice Talon déclare ceci au sujet de son prédécesseur: « Qui ne sait pas que le président Boni Yayi et moi nous sommes comme petit frère et grand frère ? Ce qui est arrivé a fait que nous avons perdu ce lien complice. Ma prière est que cela puisse être vraiment du passé. Je voudrais vous confier cette mission à vous les têtes couronnées, les sages de Parakou pour qu'on nous revoit ensemble le plus tôt possible. »

Pas de contact téléphonique...

Pas de réponse de Boni Yayi encore à cette main tendue. En revanche ses lieutenants se sont exprimés. Ils formulent plusieurs préalables, entre autres le retour des exilés et la convocation d'un dialogue national.

Selon nos informations, à ce jour il n'y a eu aucun contact téléphonique entre les deux hommes, pas non plus de médiateurs désignés ou de médiateurs actifs dans l'ombre.

Le chef de l'État, toujours dans le registre de la décrispation, a laissé entendre que « les élections présidentielles du 11 avril 2021 verront la participation de tout le monde. Si cela se passe ainsi nos élections au Bénin seront de nouveau des moments de fête et nous aurons gagné le pari des réformes politiques ».

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.