Maroc: Le pays condamne l'instrumentalisation croissante de la religion à des fins terroristes

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a condamné, lundi lors de la conférence ministérielle pour la promotion de la liberté religieuse, "l'instrumentalisation croissante de la religion à des fins terroristes dans le contexte de la pandémie".

Dans un discours prononcé par visioconférence à l'occasion de la troisième Conférence ministérielle sur le sujet organisée par la Pologne et les Etats-Unis, le ministre a affirmé : "La conviction du Maroc est que la religion est détournée alors qu'elle devrait être un vecteur d'unité face aux divisions prônant la négation de l'autre, un facteur de dialogue face au refus de la tolérance et de la coexistence et une source de lumière face aux courants obscurantistes qui refusent la modération et demeurent dans l'ignorance".

Rappelant le modèle unique du Maroc où Sa Majesté le Roi Mohammed VI est Commandeur des croyants et garant de la liberté de culte, le ministre a expliqué que l'approche marocaine était basée sur trois aspects, à savoir la clairvoyance, l'ouverture et le pragmatisme. Détaillant lesdits aspects, le ministre a souligné que la clairvoyance se traduisait par un rappel constant de Sa Majesté le Roi à ce que la religion ne soit plus un alibi pour les ignorants, car « la religion est lumière, connaissance et sagesse ».

Pour ce qui est de l'ouverture, Nasser Bourita est revenu sur la visite de Sa Sainteté le Pape François, accueilli en 2019 par Sa Majesté le Roi à un moment où le monde avait besoin d'un leadership renouvelé pour un dialogue entre les religions. Au sujet du pragmatisme, il a déclaré : « L'engagement du Maroc en faveur de la liberté religieuse est basé sur des actes concrets.

Ainsi, le Maroc a mis en place deux institutions phares pour promouvoir les valeurs d'un Islam tolérant : L'Institut Mohammed VI pour la formation des imams, mourchidines et mourchidates et la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains ». « L'approche du Maroc est toujours constante, même dans les moments difficiles », a indiqué le ministre, qui a évoqué le courage et la détermination de l'institution de la Commanderie des croyants à protéger nos concitoyens juifs de la barbarie du nazisme et à soutenir la restauration des mosquées et des synagogues mais aussi la création d'institutions scientifiques et culturelles à l'image de la Maison de la mémoire à Essaouira et du Musée de la culture juive à Fès. Le ministre a conclu son allocution par une citation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI lors de son discours à l'occasion de la visite du Pape, qui a appelé à « embrasser les valeurs de modération, à réaliser les impératifs de coconnaissance et à appréhender la conscience de l'altérité » pour vivre dans un monde meilleur

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.