Mali: Grève de l'UNTM - Le mot d'ordre globalement suivi, service minimum assuré

L'Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) a décrété, une grève de 72 heures, allant du mercredi au vendredi dont le mot d'ordre est globalement suivi, au premier jour du mouvement. a constaté l'AMAP.

La centrale syndicale a posé sur la table du gouvernement 11 points de revendication dont, entre autres, l'harmonisation des grilles salariales, la rémunération à travail égal, valeur égale à travers des grilles uniques par catégorie.

Mercredi matin, la ville de Bamako a affiché un visage peu familier. La circulation semble plus fluide avec moins de véhicules. Dans certains services publics, les portails sont fermés.

A la Cité administrative, plusieurs voitures et motos sont dans les parkings. Il y a aussi du mouvement dans la cour et une partie du personnel administratif est présente.

« Nous sommes au travail comme vous pouvez le constater. Bien sûr, avec ce mot d'ordre de grève de la principale centrale, certains travailleurs ont débrayé. Mais, le personnel nommé par décret n'est pas concerné, donc nous travaillons », assure un responsable au ministère de la Communication.

Le constat est, à peu près, similaire à la direction d'Energie du Mali (EDM) au moment de notre passage. Il y a mouvement dans la cour et des voitures et motos du personnel au parking.

« Quand il y a grève nous faisons un pointage physique du personnel présent. Ces données permettent d'avoir le niveau réel de participation.

Pour l'instant, nous ne les avons pas. Mais à vue d'œil, on peut constater que, globalement, il y a une continuité du service », souligne, là aussi, le directeur des ressources humaines de la société, Aboubacar Sidiki Kanté.

Même son de cloche à la direction de l'Institut national de prévoyance sociale (INPS). La directrice générale, Mme Sidibé Zamilatou Cissé, explique que les données n'étaient pas encore disponibles pour déterminer l'état de déroulement du travail dans toutes régions et communes couvertes par son service. Mais, la directrice confirme que le service minium est assuré.

À la Bourse du travail, certains responsables de l'UNTM, eux, expriment leur satisfaction devant l'effectivité de la grève.

« Nous sommes satisfaits pour cette première journée parce que nous avons constaté que le mot d'ordre est observé dans toutes les grandes administrations, en dehors du service minimum qui est assuré », lance Ousmane Traoré, secrétaire chargé des questions économiques du bureau exécutif de l'UNTM.

Le responsable syndical assure que la grève est observée dans toutes les régions selon les informations qui leur sont remontées par la base.

En ce qui concerne les pourparlers avec le gouvernement, il relève que le principal point de blocage se situe au niveau du point six des revendications. Ce point est relatif à l'harmonisation des grilles salariales dans la Fonction publique.

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.