Cameroun: « Il faut des infrastructures d'accueil »

Pamphile Yobé, conseiller municipal à la mairie de Douala IV et natif de Jébalè.

Pourquoi l'attrait pour l'île de Jébalè s'est-il révélé si tardivement ?

Jébalè est une île et qui dit île dit tourisme. C'est une destination touristique depuis que l'île existe. Mais, bien qu'étant une île, elle n'attirait pas beaucoup de gens, à commencer par les Sawa eux-mêmes. Parce qu'il y avait une mauvaise réputation sur Jébalè qui faisait de mon village une destination sans retour à cause des nombreux naufrages qu'il y a eu dans le temps. Mais tout cela est dépassé parce qu'on a su trouver une solution à cela : éviter de surcharger la pirogue parce que ces naufrages pour la plupart ont eu lieu à cause d'abord de la vétusté des embarcations, ensuite ceux qui venaient faire l'exploitation en termes de transport voulaient une rentabilité immédiate, et donc débordaient allègrement le nombre de passagers admis à bord. Les autorités villageoises ont freiné cela en mettant en place une réglementation qui impose un nombre défini de personnes selon l'embarcation. Et depuis, les gens ont commencé à venir. Il faut aussi dire que nous avons beaucoup de jeunes qui habitent la partie continentale de Douala et qui aiment faire découvrir leur village à leurs amis. C'est un phénomène récent.

Que pense faire la communauté villageoise pour attirer encore plus de touristes ?

Il faut dire que l'un des principaux écueils, c'est le manque d'infrastructures d'accueil. Mais nous y réfléchissons, surtout maintenant où on est en train de bénéficier des commodités modernes, notamment l'électricité solaire. Nous bénéficions d'une centrale grâce à la coopération Chine-Cameroun et pratiquement toutes les maisons sont équipées d'un compteur. Et ce n'est pas aussi cher que les tarifs de la compagnie nationale d'électricité. En plus de cette électricité, en tant que conseiller municipal à la mairie de Douala IV, je peux vous révéler que le maire actuel a beaucoup de projets pour Jébalè. D'ailleurs, lors de la dernière session du conseil municipal, on a voté une résolution qui vise à solliciter un prêt auprès du Feicom pour l'eau potable sur l'île. Nous espérons que dans les prochaines années, les habitants disposeront d'un réseau viable.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.