Cameroun: Couverture santé universelle - Le chantier est ouvert

Deux centres de traitement des données sont en construction à Yaoundé et Douala. Le site de la cité capitale a été visité hier par le ministre de la Santé publique.

La préparation de la mise en œuvre de la Couverture santé universelle est en marche. Dès le premier semestre de l'année 2021, le Cameroun sera doté de deux Datacenters fonctionnels dans les villes de Yaoundé et Douala. C'est le fruit d'un partenariat public privé entre le ministère de la Santé publique et la société Santé universelle Cameroun (Sucam). Hier, sur le site de Yaoundé au lieu-dit Hôpital Jamot, le ministre Manaouda Malachie, accompagné de ses proches collaborateurs est allé s'enquérir de l'avancée des travaux. 45 jours après le lancement des chantiers, l'impression est plutôt bonne : « Je voudrais dire ma satisfaction quand je vois le niveau des travaux que nous avons ici. Et c'est la même chose au niveau de Douala. Parce qu'il y a deux Datacenter Un Datacenter principal et celui qui fonctionne en back office à Douala. Et donc avec cela, les deux ans de maturité dont on a parlé dans le contrat pourraient être raccourcis », a déclaré le ministre de la Santé publique.

Travaillant en partenariat avec la société coréenne Nuriflex, Sucam compte sur sa forte implication technique, surtout en ce qui concerne la solution informatique. Les Datacenters, construits en R+ 1, sont composés d'un rez-de-chaussée, avec trois grandes pièces, une salle de monitoring, une salle d'accueil, une salle des serveurs, un grand magasin et des toilettes. À l'étage, sont logés les bureaux de la grande équipe qui gère le Datacenter. Une salle de conférences, une grande pièce pour les responsables, une cafeteria, et deux bureaux annexes. Tout ceci pour une capacité d'accueil d'une trentaine de personnes. Cet espace de près de 270 rn" construit pour la gestion de la CSU est dédié à l'hébergement de tous les équipements informatiques de Hardware et Software.

« A l'intérieur du Datacenter nous aurons des entrepôts dans lesquels nous mettrons nos serveurs. Nous aurons des serveurs et des routeurs, qui permettent de connecter les différents serveurs au niveau des systèmes d information. Nous aurons des systèmes de câblage qui permettront de remettre tous ces équipements en réseau. A tout cela, il faut mettre un système de sécurité incendie. Et comme l'énergie électrique peut être instable à certains moments, nous mettons sur pied des back-up au niveau de la fourniture de l'énergie électrique, constitué des groupes électrogènes », explique Jacques Christian Mengue, directeur technique et système d'informations de Sucam. L'équipe de Su m dispose de cinq mois au total, pour la livraison complète du chantier.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.