Congo-Kinshasa: David McLachlan Karr au Kasaï - «Il faut renforcer la présence des Nations Unies dans la région»

communiqué de presse

En prévision du retrait progressif de la MONUSCO de la région du Kasaï, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l'ONU en RDC, David McLachlan Karr, a estimé qu'il faut renforcer la présence des agences du Système des Nations Unies.

Le Coordonnateur humanitaire et Coordonnateur résident l'a affirmé le 16 novembre au départ d'une mission de 3 jours dans cette région qui englobe les 5 provinces du Kasaï, du Kasaï central, du Lomami, du Kasaï Oriental et du Sankuru.

M. McLaclhlan Karr était accompagné de l'ambassadeur de la Suède en RDC, et des représentants de l'équipe pays des Nations Unies (PNUD, UNICEF, PAM, FAO, HCR, OCHA, OIM) ainsi que de celui de la Banque mondiale.

L'objectif, selon lui, était d'identifier les différents aspects de l'approche intégrée dite « triple nexus », qui sera appliquée dans la région du Kasaï dans le cadre de la phase de transition de la MONUSCO vers les agences du Système des Nations Unies.

«C'est une mission conjointe pour évaluer la situation politique, sociale et économique ici dans les Kasaï et, aussi, pour évaluer nos programmes avec l'appui du Fond de construction de la paix [PBF]... Et dans le contexte [du retrait de la MONUSCO], nous devons nous assurer que nous allons renforcer la présence du Système des Nations Unies ici dans les Kasaï ; ça veut dire les agences, les fonds et programmes du système des Nations unies. On va donc travailler avec le bureau ici, pour renforcer notre programmation pour le développement des 5 provinces de la région du Kasaï», a-t-il expliqué.

Au cours de ces trois jours, la délégation conduite par David McLachlan Karr a échangé avec les gouverneurs du Kasaï et du Kasaï central pour parler des priorités pour de développement de ces provinces. Il a également visité quelques projets sur le terrain.

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.