Afrique: Ordre public - La police veille au grain en cette fin de campagne

19 Novembre 2020

La force policière est sur le qui-vive en vue du scrutin dans les 130 villages de l'île dimanche prochain et à mesure que la campagne électorale s'intensifie.

La police a émis deux communiqués - les vendredi 13 et lundi16 novembre - pour rappeler les règles par rapport aux rassemblements/meetings en plein air. Selon les dispositions de la Public Gathering Act, il faut absolument obtenir l'accord du commissaire de police pour un tel rassemblement sous peine d'une amende de Rs 25 000 et une peine de prison ne dépassant pas quatre ans. Il faut également l'aval de la police pour l'utilisation de la sonorisation ou de porte-voix afin d'éviter la pollution sonore. D'autres infractions sont listées, toutes passibles d'arrestation avec amendes et peines d'emprisonnement.

L'avis du 16 novembre a trait aux délits comme la possession d'arme blanche, l'indiscipline aux rassemblements et l'incitation à la violence, entre autres. Ces délits sont passibles de poursuites assorties des mêmes peines et amendes. La police rappelle les infractions au Code de la route et aux affiches électorales. L'alcool sera interdit à la vente samedi, dimanche et lundi. La consommation sera entre outre interdite dans les lieux publics, sauf sur les plages. Tout contrevenant est passible d'une amende de Rs 10 000 et d'une peine de prison ne dépassant pas un an.

Durant la campagne électorale, les réseaux sociaux tournent à plein régime. La police rappelle une dizaine d'infractions, dont celle de causer des ennuis ou désagréments à l'article 46 de l'ICT Act. La loi prévoit une amende de Rs 1 million et d'une peine de prison ne dépassant pas 10 ans. Jusqu'ici, très peu d'écarts de conduite ont été observés. La campagne prend officiellement fin vendredi et environ 50 % de la population (526 927 villageois) devraient se rendre aux urnes dimanche.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.