Ile Maurice: Flic-en-Flac - Les candidats en guerre contre la pollution sonore et l'insécurité des habitants

19 Novembre 2020

De 1988 à aujourd'hui, Flicen-Flac s'est métamorphosé. De nombreux morcellements ont vu le jour, celui d'Anna, de Bismic, de St Jacques et de De Chazal entre autres. C'est la dégradation de son village qui a incité Dharamdas Chenadoo à se représenter aux élections du 22 novembre.

«Après 15 années, j'ai décidé de me présenter à nouveau, car je m'aperçois que mon village se dégrade. La pollution sonore et l'insécurité des habitants sont un réel problème. Je veux aider», explique celui qui fut l'ex-président du conseil de district de Rivière Noire de 2004 à 2005, et ex-conseiller de district de Moka/Flacq de 1988 à 1999. Avec son équipe composée de cinq anciens conseillers et de quatre jeunes, ils ont formé le parti Tous Ensemble pour Flic-en-Flac dont le symbole est une fleur car l'environnement est aussi leur cheval de bataille.

«Nous voulons tous d'un nouveau Flic-en-Flac.» Accompagné de Gérard Paya et Philippe Danré, d'autres anciens conseillers, Dharamdas Chenadoo veut mettre bon ordre avec les discothèques, qui contribuent à la pollution sonore : «Les voitures circulent à 4 heures en faisant énormément de bruit.»

Philippe Danré explique avoir répondu à l'appel des habitants. «On ne peut plus continuer ainsi : les terrains sont en friche, les drains obstrués, les lampadaires défectueux. Certaines routes sont asphaltées n'importe comment et quelques mois après, des nids-de poule apparaissent.» Le spécialiste en environnement explique que le parti propose 14 projets, regroupés sous différents thèmes, notamment l'environnement, la santé, la sécurité, le social et le sport. Tout d'abord, ils veulent s'assurer que les terrains en friche soient nettoyés régulièrement, de même que les drains dans le centre du village et les morcellements. Ensuite construire un cabinet dentaire au Health Centre.

Pour la sécurité, les candidats veulent instaurer le Neighbourhood watch dans différents quartiers, effectuer un suivi régulier avec le ministère des Infrastructures publiques afin qu'une deuxième route soit aménagée pour sortir de Flic-en-Flac. Et solliciter la police afin que cette dernière augmente ses effectifs le week-end et les jours fériés. Sous le thème social et sport, ils veulent organiser des activités sportives et un dîner annuel pour les Seniors. «Nous voulons intéresser les jeunes au sport. Il y a eu deux éditions des Jeux de l'Ouest, mais après, plus rien», fait ressortir Krishna Loderchand, ex-conseiller de village de 2005 à 2012, rejoint par Joteshwar Pertaud, qui lui fait son baptême du feu. «Il n'y a pas d'activités pour les jeunes. Je veux faire quelque chose pour que ça change.».

Leurs autres projets sont la rénovation du terrain de football et de volleyball, le réaménagement du jardin d'enfants, le renforcement de la sécurité à cet endroit, l'aménagement d'un espace de détente au Débarcadère, le suivi de la CWA par rapport à l'usage des nappes phréatiques privées pour une meilleure fourniture d'eau. Ils veulent régulariser les terrains de l'État et que les horaires d'autobus soient respectés

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.