Seychelles: Le président des Seychelles rencontre le corps diplomatique pour relancer la coopération

Le changement climatique, l'environnement et la lutte contre les crimes organisés restent les principales priorités de la coopération bilatérale entre les Seychelles et d'autres pays.

Afin d'assurer une poursuite harmonieuse des relations diplomatiques, le président Wavel Ramkalawan a rencontré jeudi le corps diplomatique présent dans la nation insulaire.

La réunion à State House à Victoria a vu la participation des ambassadeurs résidents, des hauts-commissaires, des chargés d'affaires et des représentants du Département des Affaires étrangères des Seychelles. Étaient également présents le vice-président des Seychelles, Ahmed Afif, et le ministre des Affaires étrangères et du Tourisme, Sylvestre Radegonde.

Dans son discours d'ouverture, M. Ramkalawan a déclaré que "le gouvernement que j'ai l'honneur de diriger, reste déterminé à approfondir et à faire avancer les relations avec les pays représentés ici aujourd'hui, comme d'ailleurs avec la communauté internationale au sens large".

« Mon gouvernement reste également désireux d'explorer toutes les voies de coopération avec nos amis et partenaires dans notre intérêt mutuel. Nous devons continuer à travailler ensemble sur des défis communs tels que ceux liés au changement climatique, à l'environnement, à la lutte contre la criminalité organisée, y compris la drogue et les armes, le terrorisme et la traite des êtres humains, pour n'en citer que quelques-uns », a-t-il déclaré.

"Un soutien pratique aux Seychelles pour faire face aux menaces maritimes, y compris les crimes bleus, qui renforcera efficacement notre sécurité maritime grâce au renforcement des capacités de nos forces de l'ordre, reste vital et nous espérons que celles-ci seront encore renforcées", a ajouté M. Ramkalawan.

Il a déclaré que l'obtention des ressources financières nécessaires pour aider les Seychelles à se remettre de la pandémie COVID-19, la renégociation des obligations de la dette extérieure et la collaboration avec les partenaires de développement internationaux pour financer de nouvelles initiatives visant à stimuler l'économie, sont des priorités clés de la politique étrangère.

Des membres du corps diplomatique de Cuba, de Chine, l'Ordre Souverain Militaire de Malte, d'Inde, du Royaume-Uni, de France, de Libye, du Japon, du Sri Lanka, de Russie et des Émirats arabes unis avec le président, le vice-président et le ministre des Affaires étrangères. (Jude Morel) Photo License: CC-BY

Les membres du corps diplomatique basés aux Seychelles sont originaires de Cuba, de Chine, de l'Ordre Souverain Militaire de Malte, d'Inde, du Royaume-Uni, de France, de Libye, du Japon, du Sri Lanka, de Russie et des Émirats arabes unis. Des relations bilatérales ont été établies avec certains de ces pays dès 1976, lorsque les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, sont devenues indépendantes.

Après la réunion, le ministre des Affaires étrangères a déclaré aux journalistes que les membres du corps diplomatique appréciaient la possibilité de rencontrer le président.

« Lorsque vous êtes ambassadeur ou que vous êtes impliqué dans la diplomatie, vous entendez peut-être des rumeurs, mais quand, comme le dit le dicton anglais, vous l'obtenez de la gueule du cheval, c'est bien. Les ambassadeurs seychellois ont eu l'occasion de rencontrer le chef d'État ce qui n'est pas toujours le cas dans les grands pays. Tout le monde s'est félicité de cette décision et le président les a rassurés sur le fait que les relations vont se poursuivre », a déclaré M. Radegonde.

Le président a annoncé cette semaine la fermeture de trois ambassades des Seychelles - au Sri Lanka, à Cuba et à Genève - pour réduire les dépenses. M. Radegonde a déclaré que "en regardant quelle ambassade fermer, nous avons regardé là où il n'y aurait pas beaucoup d'impacts négatifs".

M. Radegonde a déclaré que les ambassadeurs respectifs avaient été informés des raisons et, comme le président l'a expliqué, cela n'avait rien à voir avec les relations bilatérales des Seychelles avec ces pays.

« Nous aurions aimé conserver toutes nos ambassades dans le monde, mais en raison de notre situation financière, la décision de fermer ces trois ambassades a dû être prise. Nous devons prioriser et conserver le peu d'argent dont nous disposons pour les dépenses locales. Ils ont très bien accueilli la nouvelle, en particulier les ambassadeurs où nous fermons nos ambassades », a-t-il ajouté.

M. Radegonde a déclaré que des réunions virtuelles se tiendraient avec des membres du corps diplomatique non présents dans le pays à une date ultérieure.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.