Afrique: CAN 2021 - Algérie, Sénégal, Tunisie et Mali, déjà présents !

Du 11 au 17 novembre 2020, se sont disputées sur le Continent les rencontres des 3e et 4e journées des éliminatoires de la CAN 2021. Alors que les résultats de certains pays, ont été positivement surprenants, ceux d'autres, ont confirmé la suprématie qu'ils imposent sur le continent. Dans cet océan de satisfactions, quelques pays en perte de vitesse, ont juste fait montre de résignation...

Le Togo, compagnon d'infortune du Tchad et Sao Tome et Principe

Les premiers à épingler dans ce dernier lot, ce sont les Eperviers du Togo, entrainés par le Français Claude Le Roy. Cette équipe togolaise, logée dans le groupe G, sur les 4 rencontres disputées, n'a même pas réagi une seule fois, dans ces éliminatoires. Battue à l'entame (0-1), par les Comores sur sa pelouse de Kégué, et qui lors de la double confrontation, lors des 3e et 4e journées tout dernièrement face à l'Egypte, est restée plus tendre : 0-1 au Caire, et 1-3 à Kégué.

Dans le comportement de ces Eperviers, rien qui ressemble à un semblant de réaction, au contraire, une résignation purement affichée. L'envie dans le camp togolais, était tout simplement absente, aussi bien au Caire qu'à Lomé, dans l'antre de Kégué. Les Eperviers, à l'issue de la 4e journée, sont à la dernière place, digne du jeu médiocre qu'ils ont produit dans ces éliminatoires. Ils sont devancés naturellement par l'Egypte, les Comores (8 pts), et le Kenya (3 pts), classé 3e.

Les Eperviers sont à l'image des pays inoffensifs comme le Tchad (B) et Sao Tome (C), qui n'ont d'ailleurs jamais disputé la moindre phase finale de CAN. Le Tchad, dernier de son groupe avec 1 point, tout comme Sao Tome, qui n'a lui, pas grappillé le moindre point, connaissent déjà leur sort. Celui d'être, tout comme le Togo, spectateurs à la prochaine CAN.

Résultats pas du tout reluisants pour la Namibie, l'Angola, le Burundi...

Le Togo, le Tchad et Sao Tome, déjà éliminés de la compétition, à 2 journées de la fin, pourraient être sûrs de voir s'ajouter à eux, la Namibie (A), le Soudan du Sud (B), l'Angola (D), le Burundi et la Centrafrique (E), l'Eswatini (I) et le Lesotho (L). Pour la simple raison qu'à part le Cameroun (F) qui règne pour la forme sur le trio Mozambique-Rwanda-Cap-Vert, la situation au sein des groupes précités, par rapport aux pays qui sont devant eux au classement, est assez préoccupante. Le Cameroun à la fin, va libérer sa place pour le bonheur d'un parmi les pays de son groupe. Le Mozambique, le Rwanda et le Cap-Vert sont donc dans une logique d'espérance. De ces trois, deux sont admissibles.

D'autres formations peuvent toujours garder un mince espoir de se qualifier. Seulement, elles devront évoluer, tout en tenant dans leur main des calculettes. Il s'agit des pays comme la Namibie, condamnée d'abord, à réaliser le plein pour la suite, ensuite, à espérer un double faux-pas de la Guinée dans le groupe A ; il s'agit aussi du Malawi qui devra espérer, tout en réalisant 2 victoires, que ni l'Ouganda ni le Burkina-Faso ne fasse le moindre pas (ce qui est impossible) ; enfin, il y a aussi le Soudan, qu'éliminerait d'emblée tout bon résultat prochain de l'Afrique du Sud et du Ghana au sein du groupe C.

Toujours dans le lot des pays qui attendent sans trop espérer, on peut citer la Guinée-Bissau (3 pts), 3e du groupe I derrière le Congo (7 pts) et presque sûr d'y être. Par contre, le verdict actuel dans le groupe H, s'il donne l'Algérie, déjà qualifiée, peut encore faire une place, à l'un de ces 3 pays : Zimbabwe (5 pts), Botswana (4 pts) et Zambie (3 pts). Une place attend également un des locataires du groupe J, à part celle déjà assurée par la Tunisie (10 pts). L'un des heureux, pourrait être la Guinée-Equatoriale (6 pts), la Tanzanie (4 pts) ou la Lybie (3 pts). La RDC (6 pts), sur un sprint, risque aussi de perturber la quiétude de la Gambie ou du Gabon (7 pts chacun), en cas de résultat nul ou de défaite, à la suite...

Le chant de défi des habitués comme l'Algérie, le Sénégal, la Tunisie et le Mali

On peut, pour le compte de ces éliminatoires, cliquer sur les noms des sélections d'Algérie, du Sénégal, de la Tunisie et du Mali, comme celles assurées de prendre part, au Cameroun, à la prochaine phase finale de la CAN. Ces noms, habitués à ce joug continental, et qui viennent d'en donner la confirmation, sans ambages.

Il n'y a donc aucune raison pour que l'Algérie, championne en titre, ne soit pas présente au Cameroun. Pour une équipe qui a derrière elle, 18 participations à la CAN, ceux qui l'attendaient n'avaient justement que ça à faire. Comme ils l'ont fait pour son dauphin, le Sénégal. Les Lions de la Terrenga, avec ce qu'ils avaient démontré à la CAN précédente en Egypte, font office de grand favori. Au Cameroun, ils seront à leur 16e participation. Suffisant pour qu'ils y soient sans péril.

Dans une progression à laquelle ils lient ces dernières années le sérieux, le travail et l'abnégation, la Tunisie, 19 fois déjà à la CAN, et le Mali, qui se prépare à disputer sa 12e, ont tout simplement répondu aux attentes de leurs supporters et surtout, aux espoirs placés sur eux par leurs dirigeants. Leur qualification avant les deux dernières journées, sonne comme un chant de défi qu'ils chantent à l'intention de leurs adversaires potentiels au cours de cette CAN.

.

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.