Cote d'Ivoire: Koffi Kouadio Guy - « Ce que les artisans ont perdu avec Covid-19 et la situation sociopolitique »

Le mardi 17 novembre 2020 , Koffi Kouadio Guy, vice-président national de la chambre des métiers chargé de la coopération et par ailleurs président de la chambre régionale de Yamoussoukro s'est entretenu avec la presse au siège de cette chambre à Toumodi .

Koffi Kouadio Guy a fait l'état des lieux de la maison des artisans face à la crise sanitaire liée à la Covid 19, et la crise socio-politique actuelle.

" Au cours de l'année, nous avons fait pas mal de progrès, nous avons pu réaliser avec nos partenaires étrangers et nationaux dont le Conseil régional du Bélier 3 bâtiments au centre de formation d'auto-mécanique de Yamoussoukro, un internat de 50 lits, un réfectoire avec chambre froide pour 150 personnes, et une administration toute équipée.

Nous avons aussi bénéficié des engins pour les déplacements, 5 motos pour travailler au niveau de la région du Bélier.

Nous avançons petit à petit." Toutefois Koffi Kouadio Guy a un regret: " ... .Mais avec la Covid 19, nous n'avons pas pu effectuer de voyages, nous n'avons pu faire d'expositions, et nous pouvons le dire, l'année n'a pas été du tout aisée au niveau de la promotion.

Et aujourd'hui avec la situation socio-politique délétère, l'artisanat a pris un coup sérieux. C'est nous qui subissons, ce sont nos ateliers qui sont détruits à tout bout de champ, des artisans qui ont pris des balles etc.."

Le vice-président national de l'artisanat a continué en redonnant espoir à ses pairs et leur a demandé ainsi qu'aux ivoiriens de mettre balle à terre: " Aussi, les artisans doivent-ils se resserrer les coudes, garder espoir. Les fonctionnaires eux, c'est différent, quel que soit ce qui va se passer, leurs fins de mois sont garanties.

C'est pourquoi, nous demandons aux artisans et à toute la population de cultiver la paix, car sans la paix, nous ne pouvons rien faire.

Il est temps que les ivoiriens s'asseyent pour discuter pour que les choses puissent avancer et que l'artisanat puisse aller de l'avant. Sans la paix, nous ne pouvons pas sortir, sans la paix, nous ne pouvons rien réaliser.

Aujourd'hui, les artisans ont perdu beaucoup et nous demandons au gouvernement de se pencher sur le cas des artisans.

Pour finir, je demanderais aux victimes de ne pas avoir des idées de vengeance, de pardonner et que l'on sache que celui qui pardonne est en réalité le plus grand."

A La Une: Coronavirus

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.