Congo-Kinshasa: Rupture de stock des réactifs de sécurité transfusionnelle - Augustin Kabuya accuse Sele Yalaghuli !

Le Secrétaire Général de l'UDPS, Augustin Kabuya, ne désarme pas dans sa campagne pour débusquer les Ministres membres du FCC qui bloquent les actions du Chef de l'Etat sur ordre de leur Plateforme politique.

Pour lui, le Ministre des Finances est l'un des personnages clé, chargé d'exécuter ces actions de sabotage contre le Président de la République afin de lui attirer la désapprobation du peuple Congolais et inciter celui-ci de ne plus lui faire confiance.

En effet, d'après lui, la tâche du Ministre des Finances dans le dossier de la livraison de passeport était celle de retarder le plus possible la normalisation de la délivrance de ce document afin que des congolais qui en ont besoin en ce moment puissent manifester leur mécontentement contre le Président de la République. Pour lui, cette campagne de sabotage devait s'accompagner d'un matraquage médiatique qui rendrait le Président impopulaire et permettrait au FCC d'envisager d'autres scenarios de sabotage de son action.

Il explique que le Ministre devait signer un arrêté interministériel qui aurait permis à l'Etat Congolais de conclure un nouveau contrat avec la Firme SEMLEX pour relancer la production et la livraison des passeports et relancer vite la délivrance des passeports. Il continua, dans une adresse aux membres de son Parti, lors d'une manifestation appelée "matinée politique", en disant que c'est le Ministre qui a longtemps différé l'apposition de sa signature sur les documents ayant trait au renouvellement du Contrat qui empêchait que les Congolais puissent de nouveau souscrire à l'obtention d'un nouveau passeport et l'obtenir. Ces nombreux congolais qui étaient à la recherche du passeport devaient d'après le plan "machiavélique" reporter leur insatisfaction sur le Président de la République qu'ils jugeraient incapable de résoudre rapidement un problème urgent. Cette accusation, quoique réfutée par le Ministre incriminé a eu pour effet la signature dudit document et maintenant la livraison du passeport peut reprendre.

Encouragé par le succès de sa première attaque contre le Ministre des Finances, le Secrétaire Général de l'UDPS est revenu à la charge dans un tweet de lundi 16 novembre 2020, pour faire porter encore la responsabilité de la Rupture de stock des réactifs de sécurité des transfusions au même Ministre des Finances.

Il déclare en effet que : «le peuple congolais ne peut pas accepter qu'à cause des consignes d'une plateforme politique qui a juré de faire échouer les actions du Président de la République, le Ministre des Finances puisse différer indéfiniment la signature des documents devant permettre à la République de s'approvisionner en intrants des réactifs de transfusion. D'après le Programme National de Transfusion sanguine (PNTS) qui alerte depuis le 27 octobre 2020, le stock de tout le pays ne peut plus couvrir les besoins des malades que durant 31 jours. Et, le Ministre traine les pieds pour signer les documents devant faciliter le réapprovisionnement en réactifs et consommables de sécurité transfusionnelle. C'est inacceptable ».

En d'autres termes, parce que le Ministre des Finances n'a pas pu signer les papiers dans le temps, le pays pourra voir des transfusions effectuées sans les tests préalables ou la sécurité requise. Il y aurait des morts que les soignants pouvaient éviter et des infections inopinées qui seront à mettre sur le dos du Ministre des finances à en croire aux déclarations du Secrétaire Général de l'UDPS.

Monsieur Augustin Kabuya pense que cette méthode de dénonciation de la nonchalance voulue du Ministre des Finances aura les mêmes effets que lors de la livraison des passeports.

Il sied de noter que ces attaques frontales du Secrétaire Générale de l'UDPS avaient provoqué l'ire de l'Argentier de la République qui dut se donner la peine d'expliquer à la population qu'il n'avait aucun intérêt à entraver les actions du Chef de l'Etat et poursuivre en portant ces attaques du SG de l'UDPS à la justice. Pour lui, le premier dossier des passeports n'avait passé que deux jours dans son bureau et il ne l'a jamais gardé plus longtemps comme le Secrétaire Général de l'UDPS voulait le laisser entendre.

Il avait été tellement choqué par ces attaques qu'il a décidé de poursuivre en justice le Secrétaire Général de l'UDPS à cause de cette campagne contre sa personne.

Les yeux des observateurs sont maintenant grandement ouverts pour voir si cette hargne contre un Ministre du Gouvernement va porter des fruits ou ce n'est qu'une stratégie politique de l'UDPS en s'acharnant contre un Monsieur qui fait honnêtement son travail juste parce qu'il fait partie d'un camp politique différent du sien.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.