Congo-Kinshasa: Covid-19 - Le Gouvernement affûte ses armes pour braver la deuxième vague

Dans sa casquette de Président du Comité Multisectoriel de riposte à la COVID 19, le Premier ministre Sylvestre Ilunga a présidé ce mercredi 18 novembre 2020 à la Primature, une autre séance d'évaluation de la riposte à cette pandémie en République démocratique du Congo, faisant suite à celle de lundi dernier. Il a principalement été examiné la tendance à la hausse des cas Confirmés de la pandémie de covid-19, les tensions observées à l'arrivée à l'aéroport international de N'djili autour du Test obligatoire de la COVID 19, ainsi que le relâchement dans l'observance des gestes barrières par la population. Quelques mesures ont été prises, et d'autres sont sous examen et seront discutées vendredi 20 novembre 2020.

Selon le Ministre d'Etat à la Communication et Médias, Jolinho Makelele qui a fait le point de cette séance, il a été démontré par les intervenants scientifiques que la deuxième vague de la COVID 19 en Occident risque d'impacter négativement la RDC, si des mesures idoines ne sont pas prise par le Gouvernement Central, à travers le Comité Multisectoriel de riposte à la COVID 19 en RDC.

«Nous avons de fortes craintes que si cette vague arrive au Congo, cela ne nous prenne au dépourvu. Raison pour laquelle le Gouvernement entend anticiper sur cela en prenant les mesures qui conviennent à cet effet », a souligné le Ministre d'Etat.

Pour ce qui est du relâchement des gestes barrières au sein de la population, le Gouvernement a décidé d'intensifier d'une part, la communication, d'autre part, de rappeler les mesures barrières qui sont de mise à la suite des dispositions légales qui ont été prises à ce sujet.

Concernant le problème des voyageurs, il a été question du coût des tests opérés à l'arrivée, mais aussi la problématique du temps d'attente à l'aéroport pour assurer ce test.

Au cours de cette séance, les discussions ont tourné sur les moyens à mettre en œuvre, ainsi que sur les perspectives éventuelles d'atténuer les effets négatifs de cette problématique.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.