Ethiopie: La situation des réfugiés à la frontière avec le Soudan inquiète les ONG

Un session à l'Union africaine

Le conflit dans la région du Tigré présage d'une grave crise humanitaire selon le HCR. Fuyant les combats, des milliers d'Ethiopiens ont été déplacés à l'intérieur même du pays. En deux semaines seulement, l'ONU estime que 75,6 millions de dollars sont nécessaire pour répondre à l'urgence en Éthiopie. Le conflit au Tigré a également entrainé l'exode de plus de 30 000 personnes vers le Soudan, depuis le 10 novembre. Un chiffre qui dépasse largement les estimations de l'ONU.

C'est une scène devenue quotidienne dans le camp de Hashaba. Un va-et-vient de camions débarquent des réfugiés par cinquantaines sous un soleil de plomb. La situation est alarmante pour Rachid AlDaou de la Commission soudanaise pour les réfugiés.

« Les réfugiés continuent d'affluer massivement. Et des gens sont toujours en chemin en Éthiopie. Le premier jour dans ce camp on a reçu 6000 personnes puis ça a diminué jusqu'à 200 personne hier. Au total, ils sont près de 14 000 ici. On craint de devoir à accueillir 50 000 personne, et le camp n'est pas prêt pour ça. »

Si le nombre d'arrivées quotidiennes a légèrement diminué, les humanitaires craignent une seconde vague explique Jean-Nicolas Dangelser de Médecins Sans Frontière. « On pense qu'on a reçu les premières vagues de réfugiés avec les combats qui se sont intensifiés au départ. On a eu les gens les plus proches de la frontière, relativement en bonne santé. Mais on pense que si jamais la situation s'éternise, et si les gens viennent de beaucoup plus loin, peut-être beaucoup plus à l'est, on risque d'avoir des cas sévères assez rapidement. »

A quelques mètres des camions, les files de réfugiés s'allongent pour recevoir un peu de sorgho et de lentilles. Les quantités ne semblent pas suffisantes. L'ampleur de la crise dépasse toutes les prévisions des ONG.

A La Une: Ethiopie

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.