Congo-Brazzaville: Journée mondiale des toilettes - Lancement d'une feuille de route pour éradiquer la défécation à l'air libre d'ici 2030

La mise en œuvre de cette feuille de route permettra aux enfants de grandir dans un environnement plus sûr et protecteur.

C'est à l'occasion de la célébration, le 19 novembre, de la journée mondiale des toilettes placé sur le thème national « Un ménage, une latrine hygiénique » que le Ministère de l'Environnement et Développement durable et l'Unicef ont décidé de lancer cette feuille de route qui contribuera à mettre fin d'ici 2030 à cette pratique de la défécation à l'air libre qui est la base de beaucoup de maladies.

Selon l'Unicef, l'implémentation de cette feuille de route vise également à encourager les acquis de certaines initiatives nationales dans le cadre du Programme national Ecole et Village assainis avec la promotion de bonnes pratiques d'hygiène, comme le lavage des mains, la bonne utilisation et l'entretien correct des latrines ainsi que la sensibilisation au changement de comportement.

Dans un premier temps, neuf provinces prioritaires où les taux de défécation à l'air libre sont particulièrement élevés sont ciblées dans l'opérationnalisation de cette feuille de route. Ces provinces sont la Lomami, le Haut-Lomami, le Lualaba, le Kasaï, le Kasaï-central, l'Equateur, le Maï-Ndombe, le Kongo central et le Sankuru. « Ces provinces seront incluses progressivement au cours de la phase 1 entre 2020 et 2023 tandis que les dix-sept provinces restantes feront l'objet de la phase 2 qui se déroulera de 2023 à 2030 », précise l'Unicef dans une note d'information à la presse qui ajoute que plus de sept millions de dollars seront nécessaires pour la mise à échelle de l'assainissement total pilote par la communauté pour amener le pays à éradiquer la défécation a l'air libre pour le quintile le plus pauvre.

L'Unicef soutiendra la mise en œuvre de la feuille de route dans les zones rurales, en ciblant les provinces les plus vulnérables aux épidémies Pour un coût d'environ 0,5 USD par personne, il est possible de mettre fin à cette pratique tout en réalisant des économies substantielles en matière de soins de santé. L'utilisation des toilettes permet de réduire les diarrhées, prévenir la malnutrition et les retards de croissance ainsi que de nombreuses maladies évitables causées par un mauvais assainissement.

Notons qu'en RDC, 12% de la population continue à déféquer à l'air libre et ce malgré toutes les conséquences néfastes sur la santé des enfants. La mise en œuvre de cette feuille de route permettra aux enfants de grandir dans un environnement plus sûr et protecteur. La défécation à l'air libre sévit aussi dans les écoles, les établissements de soins de santé et même dans les quartiers urbains et cela serait aussi à la base de la pollution de l'eau. Selon l'enquête MICS 2018, plus de deux millions d'enfants de 0 à 59 mois (soit un enfant sur cinq) souffrent de diarrhée due en partie au manque d'assainissement.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.