Congo-Brazzaville: Lutte contre les antimicrobiens - Les Etats africains invités à plus de vigilance

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Union africaine (UA) et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont publié une déclaration conjointe le 18 novembre, dans laquelle elles invitent les gouvernements africains à réfléchir sur la résistance aux antimicrobiens qui constituent une menace pour le développement du continent et la santé des populations.

« Pour attirer l'attention des Etats et des gouvernements africains sur la question, notamment sur le fait que la résistance aux antimicrobiens menace le développement et la santé des populations en Afrique, nous les représentants des organisations internationales et continentales avions lancé le premier partenariat de ce type pour lutter contre cette crise de santé publique sur le continent », a indiqué le directeur du bureau interafricain des ressources animales de l'UA, Ahmed El-Sawalhy.

Selon une enquête menée par la FAO, les antimicrobiens comprennent les antibiotiques, les antiviraux, les antifongiques et les antiparasitaires et sont utilisés pour prévenir ainsi que traiter les infections chez les humains, les animaux et les plantes. Mais, les agents antimicrobiens ont sauvé des millions de vies, protégé la santé et le bien-être des animaux ainsi que la sécurité alimentaire.

« Nous sommes à un moment critique pour changer la façon dont nous utilisons les antimicrobiens pour les humains, les animaux, les plantes et pour réduire l'émergence et la propagation de la résistance aux antimicrobiens. Si la résistance aux antimicrobiens n'est pas maîtrisée, la prochaine pandémie à laquelle nous serons confrontés pourrait être résistante aux antimicrobiens et être plus meurtrière si les médicaments nécessaires pour la traiter ne fonctionnent pas », a déclaré le représentant régional de la FAO pour l'Afrique, Abebe Haile-Gabriel.

Intervenant en sa qualité de directeur régional de l'OMS pour l'Afrique, Matshidiso Moeti a précisé que la résistance aux antimicrobiens est l'un des défis sanitaires les plus urgents auxquels l'Afrique est confrontée. Pour elle, « si nous n'agissons pas maintenant, nous pourrions voir le continent faire reculer les gains en santé que nous avons réalisés grâce à d'immenses efforts et sacrifices. Ainsi, nous devons arrêter de mettre en danger notre avenir et réfléchir avant de mettre une pilule dans notre bouche».

« Nous avons tous un rôle important à jouer pour protéger l'efficacité des antimicrobiens afin de garantir la santé animale, humaine et environnementale. Chaque pays doit s'engager à faire en sorte que les antimicrobiens soient utilisés de manière prudente et responsable, en appliquant les normes internationales, les lignes directrices de la législation nationale pour l'harmonisation, la surveillance et le contrôle de la production, de la distribution et de l'utilisation non réglementées d'antimicrobiens, », ont conclu les responsables de ces institutions.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.