Congo-Kinshasa: Les immortelles chansons d'Afrique - « Maze » de Tabu Ley

« Maze » est l'une des œuvres majeures de Tabu Ley. Sortie en 1981, elle ne cesse d'envoûter les mélomanes passionnés de la rumba congolaise.

À la sortie de cette chanson, la reconnaissance du public ne s'est pas fait attendre. À Kinshasa tout comme à Brazzaville, cette aubade est sur toutes les lèvres. Dans les « dancing club », elle électrise les pistes de danse. Avec ce morceau, l'artiste va aller à la conquête des Etats-Unis d'Amérique en y introduisant une courte phrase en anglais : « I love you, Baby touch me ». Cette phrase s'est révélée magique car elle a porté en triomphe son auteur lors de ses concerts aux Etats-Unis.

C'est dans son orchestre Afrisa International que l'artiste composera « Maze ». Ce disque 33 tours a été autoproduit par Tabu ley, sous son label Génidia, référence IS 004. En 1982, compte tenu de l'ascension de cette chanson sur l'échiquier international, le propriétaire du label Disco Stock proposera à Tabu Ley un contrat de distribution. Un nouveau 33 tours, référencé DS7936, naitra de cette collaboration. Dans ce vinyle il y a les deux titres phares du premier album au recto : « Maze » et « M. Malonga ». Le verso quant à lui comprend « Ngawali » et « Sorozo ».

« Maze » est une chanson qui magnifie la beauté de la femme. « Kitoko etondi yo nzoto Maze, namona moto nini nameka nayo te. Molimo na ngai ekangami motambo nayo, bapekisa batikala na soni. Elongi nzoka esangisa ba charme Maze, oleka nzela batu banso bakobaluka ». « Ton corps est inondé de beauté, Maze. Je ne vois personne à qui te comparer. Mon esprit est pris dans ton piège, ceux qui interdisaient notre union sont restés dans la honte. Ton visage est un mélange de charme, quand tu passes tout le monde se retourne ».

Les jeux de la guitare solo de Dino Vangu, qui a remplacé Dizzi Madjeku dans l'orchestre Afrisa, viennent changer le style jusque-là érigé par ses prédécesseurs. Cet opus a également bénéficié de l'apport de Maïka Munan côté arrangement. Le succès de cet air a tellement pris de l'ampleur que l'artiste Djuna Djanana attribuera à Tabu Ley le sobriquet de « Vieux Maze » dans la chanson Bakutu de Djo Mali avec Langa Langa Stars.

Hit maker de la scène musicale africaine, Tabu ley de son vrai nom Pascal Emmanuel Sinamoyi Tabu est né le 13 novembre 1940 à Bandundu. Il a dominé la galaxie musicale congolaise du 20e siècle. Plusieurs artistes musiciens de la nouvelle vague ont quelque chose de lui. Certains disposent des mêmes titres que lui. Citons par exemple Likala moto, Santa, Mi amor, Molangi ya malasi, Rose parmi les roses, etc. De sa longue et riche carrière on retiendra ses débuts dans Jazz africain, en 1959, sa sortie solennelle dans African Jazz, le 6 juin de la même année. En mai 1963, il est au côté de Dr Nico dans l'African Fiesta. En 1966, il crée l'African Fiesta National et en 1968 l'Afrisa. Son passage à l'Olympia, en décembre 1970, fut une véritable réussite. Le 30 novembre 2013, le chanteur a rejoint la case des ancêtres.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.