Soudan: La 18e conférence de la Convention d'Ottawa se termine vendredi

Khartoum — La dix-huitième conférence de la convention d'Ottawa interdisant les mines s'achève vendredi à Genève, présidée par le Soudan pour cette session dirigée par le Représentant permanent adjoint du Soudan à Genève, l'ambassadeur Osman Abu Fatimah après son élection depuis la quatrième conférence d'examen tenue à Oslo en novembre À partir de l'année 2019.

Compte tenu des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19, la dix-huitième Réunion des États parties s'est tenue virtuelle avec une cérémonie d'ouverture de haut niveau, où le discours d'ouverture a été prononcé par le Ministre de la défense, Maj-Gen Yassin Ibrahim, avec la participation du Haut-Commissaire aux droits de l'homme, du Haut Représentant du Secrétaire général pour le désarmement, du Haut-Commissaire adjoint pour les réfugiés et de la Campagne internationale pour le déminage, ainsi qu'un certain nombre d'organisations intéressées par le déminage.

Le Soudan a participé avec une délégation de haut niveau et a présenté les rapports du Soudan sur les points thématiques, et a exprimé l'engagement du Soudan au titre de l'article 5 de la convention de détruire les mines antipersonnel dans les régions ainsi que ses efforts dans le domaine de l'assistance aux victimes, de la coopération internationale et de l'assistance qui reflètent les efforts conjoints du Soudan avec le Tchad pour déminer les terres frontalières. .

La délégation soudanaise a fait le point sur les enquêtes en cours pour assurer le respect de l'article 9 de l'accord et a organisé une activité parallèle visant à mettre en évidence les implications de l'accord de paix signé le 3 octobre, avec la participation d'un haut niveau du ministre de la Défense et du chef de la délégation d'avancée pour la délégation de paix, Yasser Arman, et les participants ont confirmé que la paix obtenue contribue à ouvrir des chemins pour atteindre les zones où des investigations sont nécessaires.

Il convient de noter qu'un certain nombre de pays ont salué dans leurs déclarations le leadership du Soudan dans les travaux de l'accord au cours de l'année 2020 et le succès de sa vision à fonctionner malgré des circonstances difficiles, ainsi que la coordination entre la présidence et les États parties.

Plus de 83 États parties ont participé à la réunion, en plus de la participation de 10 États non parties en tant qu'observateurs, en plus de la participation d'un grand nombre d'organisations, d'institutions internationales, d'organisations régionales et d'organisations non gouvernementales.

Parmi les succès les plus marquants annoncés au cours de la réunion, il y avait le fait que le Chili avait achevé le déminage de son pays de mines et que le Royaume-Uni avait déclaré les îles Falkland sous son contrôle exemptes de mines.

Vendredi verra le transfert de la présidence aux Pays-Bas, qui continueront d'assumer la présidence de la dix-neuvième réunion des États membres qui se tiendra aux Pays-Bas en novembre de l'année prochaine.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.