Libye: Le ministre de l'Intérieur du gouvernement de Tripoli en visite en France

Fathi Bachagha, le ministre libyen de l'Intérieur du gouvernement d'entente nationale (GNA), effectue une visite de trois jours à Paris.

Arrivé le 18 novembre, Fathi Bachagha a été reçu le lendemain par le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, ainsi que par son homologue, Gérald Darmanin.

D'autres rencontres sont prévues ce 20 novembre au ministère de la Défense. Fathi Bachagha est un poids lourd à Tripoli et l'un des acteurs clés de la scène libyenne.

Il dit répondre à l'invitation de la France alors que nombreux sont ceux dans le camp de l'ouest libyen à contester cette visite.

La France, en recevant Fathi Bachagha, l'homme de la Turquie et l'un des hommes clef en Libye, tente-t-elle de reprendre de son influence à Tripoli ?

Les multiples entretiens de Fathi Bachagha à Paris s'inscrivent dans le cadre de « contacts plus larges avec les Libyens » visant à une pleine mise en œuvre du cessez-le-feu, indique le ministère des Affaires étrangères, qui récuse tout tournant diplomatique.

« Soutien de la France au processus politique »

Alors que la France est accusée de parti pris en Libye et qu'on lui reproche d'avoir longtemps soutenu l'homme fort de l'Est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, face au gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par l'ONU, le chef de la diplomatie française évoque « le soutien de la France au processus politique et la poursuite du dialogue interlibyen pour appliquer l'accord de cessez-le-feu ».

Quant à la rencontre avec son homologue français, Gérald Darmanin, le ministre libyen de l'Intérieur dit avoir discuté de coopération sécuritaire, des migrations et de lutte contre le terrorisme.

« La France va nous fournir une aide technique et matérielle », a tweeté Fathi Bachagha évoquant également la formation de forces sécuritaires par la police française.

Des accords sécuritaires ont été signés avec des sociétés françaises spécialistes dans le domaine de la sécurité, notamment pour l'identification biométrique de personnes.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.