Madagascar: Pédophilie - Quinze vazaha arrêtés à Tuléar

Le village de Mangily (22 km au nord de Tuléar) est mondialement connu comme le berceau du tourisme sexuel.

Beaucoup d'actions de sensibilisation ont été menées auprès des mineures de 12 à 17 ans, afin qu'elles ne monnayent pas leurs corps aux touristes étrangers. Les premières ont, en effet, donné naissance à de jolies métisses et la pratique est devenue une culture locale. Quinze Vazaha habitant à Mangily ont été déférés au parquet hier 19 au tribunal de première instance de Tuléar (TPI). Une plainte a été déposée contre eux pour « détournement de mineures ».

Hier soir, ils ont tous passé la nuit au bureau du commissariat de la ville. Le matin, les quinze ont répondu présents devant la Police des mœurs et de la Protection des mineures, avant le déferrement. Six sont placés sous mandat de dépôt. L'un d'entre eux a bénéficié de liberté provisoire. L'enquête se poursuit. Les épouses des présumés pédophiles pointent du doigt l'ONG Bel Avenir, comme auteur de la plainte contre les accusés de détournement de mineures. L'ONG en question éduque et s'occupe de trois mille jeunes et mineures à Tuléar (Kiambe) et à Mangily.

Contacté à ce propos, le responsable Roseluiz nie et affirme que l'ONG Bel Avenir est tout à fait étranger à cette affaire qui fait du bruit en ce moment. Une « plateforme » s'occuperait de la communication. Cette plateforme est pourtant inaccessible et beaucoup de flou tourne autour de cette affaire. Le centre Vonjy, au sein du Centre Hospitalier Universitaire de Tuléar, s'occupe aussi des mineures. C'est la Première dame, en personne, qui l'a inauguré, au début de cette année 2020. L'ONG Bel Avenir cacherait-elle quelque chose ?

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.