Sénégal: Le Capital social de la Banque Islamique du Sénégal (BIS) passe de 20 milliards FCFA à 50 milliards FCFA

La Banque Islamique du Sénégal (BIS) passe à la vitesse supérieure. L'institution a contracté deux événements en une journée. Outre l'inauguration de leur nouveau siège flambant-neuf, sis au quartier des Almadies, la décision des actionnaires d'augmenter le capital social de la banque pour le faire passer de 20 à 50 milliards FCFA, vient s'y ajouter.

Selon le directeur général de la BIS, Mouhamadou Madani Kane : «cette augmentation de capital de plus de 150% renforce inéluctablement la résilience de la banque, dans un contexte où les normes bâloises posent des exigences accrues en matière de renforcement des fonds propres des banques».

«Elle donne également à la BIS des arguments solides pour aller à la conquête de nouvelles parts de marchés et de moderniser son outil de travail à travers notamment une refonte du système d'information et de l'information monétique et une digitalisation renforcée des processus opérationnels», ajoute M. Kane.

Chantiers de modernisation

La BIS avec ce renforcement de 30 milliards FCFA dans ses caisses, pourra ainsi mieux satisfaire les besoins de ses clients. Elle pourra également mettre en œuvre efficacement son programme stratégique de mise en place d'un écosystème de services financiers islamiques complémentaires à l'activité bancaire.

«En acceptant de doter la banque de cet important outil de travail, vous témoignez encore une fois, votre volonté résolue et votre engagement sans faille à accompagner le développement de la banque et à faire de la finance islamique un puissant levier d'inclusion financière et de développement économique», a fait savoir le directeur général M. Kane, un ancien fonctionnaire de la Banque islamique de développement et remplaçant de Omar MBODJI, parti à la retraite.

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.