Burkina Faso: Gilbert Noël Ouédraogo - « Ils se feront un coup KO après avoir mis le Burkina KO »

20 Novembre 2020

Pour une mobilisation, s'en est une pour l'ADF/RDA ce vendredi 20 novembre 2020 qui marque la fin de la campagne électorale au pays des Hommes intègres. En effet, de milliers de militants et sympathisants ont pris d'assaut la place de la nation de Ouahigouya pour marquer leur soutien au parti de l'éléphant.

Du haut de la tribune, Me GNO comme l'appelle affectueusement ses militants, a fait un diagnostique peu reluisant de la situation actuelle que traverse le Burkina. « Le Yatenga à l'image de tout le Burkina Faso se porte mal et très mal. Nous ne finissons pas de pleurer nos morts et nous avons assez de continuer de les pleurer. Et cela est d'autant plus grave que celui qui est l'actuel père de la Nation et qui a juré de protéger les vies de la nation, ne se rend pas compte qu'il n'assume pas avec responsabilité sa tâche », lâche-t-il.

Pour lui donc, la solution se trouve avec le parti de l'éléphant : « Moi à Kosyam, le Yatenga va se développer avec le Burkina », rassure Me GNO. Pour lui, le coup KO que prône le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) n'est qu'un leurre : « Ils se feront un coup KO après avoir mis le pays KO », enchaine Gilbert Noël Ouédraogo, visiblement confiant. Tout en invitant les populations venues à ce meeting de prendre leur destin en main, Me GNO donne rendez-vous aux uns et autres au soir du 22 novembre pour « un changement » qui emmènera le Burkina vers l'émergence et la stabilité socioéconomique.

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.