Guinée: Matoto - Le maire procède au lancement opérationnel des activités de Haute Intensité de main d'œuvre (HIMO)

21 Novembre 2020

Les locaux de la mairie de Matoto ont servi de cadre ce vendredi 20 novembre 2020 au lancement opérationnel des activités de Haute Intensité de main d'œuvre (HIMO) du projet d'appui aux infrastructures sociales de Paix en Guinée.

Initiée sous le leadership du Ministère de la Citoyenneté et de l'Unité Nationale, cette activité s'inscrit dans le cadre du projet d'Appui à la participation des jeunes à la prévention des conflits en période électorale et la pérennisation des Synergies locales des acteurs de paix en Guinée forestière, financé par le Secrétariat du Fonds de Consolidation de la Paix (PBF) en Guinée.

Ce projet vise à accompagner le Gouvernement guinéen à mettre en œuvre la Stratégie Nationale de Prévention des conflits et de Renforcement de la Citoyenneté, adoptée en Conseil des Ministres le 25 avril 2019.

Dans la capitale guinéenne, le projet va concerner 500 jeunes dont 250 femmes susceptibles d'être instrumentalisés par les partis politiques. Ces jeunes seront appuyés en tant qu'acteurs de paix à travers les activités de Haute Intensité de Main d'Œuvre (HIMO) et leur formation sur la citoyenneté, la non-violence en période électorale dans les cinq communes à savoir Kaloum, Dixinn, Matam, Ratoma et Matoto.

L'objectif de cette activité est de contribuer à l'appropriation de l'approche HIMO du projet par les divers acteurs au niveau de la commune. (Autorités, élus locaux, organisations de la société civile et les populations) en vue de leur implication active.

« L'approche HIMO du projet d'appui aux Infrastructures Sociales de Paix (ISP) est présentée aux autorités, élus locaux, OSC des communes de Conakry ; Un mécanisme efficace de partenariat (synergie d'action) et de partage d'informations entre les autorités communales et locales et les OSC responsables est mis en place dans le cadre des activités HIMO ; Les rôles et la responsabilité des autorités communales et locales dans ces travaux HIMO sont déterminés ;

Les activités HIMO sont officiellement lancées dans la capitale Conakry pour la phase opérationnelle », sont les résultats attendus. Prenant la parole, Danso Camara, président de l'ONG UDEC, chargée de réaliser les activités sur le terrain a dit que le projet sera mis en œuvre par sa structure à travers une approche communément appelée approche 3 fois 6.

« Ce programme vise à créer des emplois temporaires et des opportunités économiques durables pour la population en risque à travers des appuis à la reconstruction communautaire, la promotion de la cohésion sociale, la mise en place des mécanismes. Ces approches vont favoriser l'épargne permettant ainsi à chaque travailleur bénéficiaire de se constituer un capital dans le but d'investir dans une activité génératrice de revenu », a-t-il indiqué.

De son côté, Monsieur Boureima Younoussa, Représentant résident adjoint, en charge des Programmes et Opérations du PNUID, a salué l'implication des autorités locales et de quatre organisations de la société civile dans l'encadrement des jeunes bénéficiaires, sous le leadership du Ministère de la Citoyenneté de l'Unité Nationale.

« C'est également le lieu et le moment de saluer l'opportunité d'organiser cette rencontre, qui vise à donner des responsabilités aux jeunes afin qu'ils soient de véritables acteurs de développement. Car les périodes électorales correspondent souvent à des moments de rivalités et tensions qui interpellent notre responsabilité citoyenne d'agir, pour la promotion quotidienne de la paix et de la cohésion sociale, préalables indispensables à tout développement durable », a-t-il renchéri.

C'est pourquoi selon ce diplomate onusien, le PNUD avec le soutien du Fonds de Consolidation de la Paix (PBF) est fier d'accompagner ce projet du Ministère de la Citoyenneté et de l'Unité qui vise la Promotion de la Paix et la cohésion de la sociale en période sensible d'expression et de consolidation des acquis démocratiques et de l'Etat de droit.

Dans son discours, Mamadouba Toss Camara, Maire de la Commune de Matoto a dit que la Guinée à l'instar des Pays d'Afrique de l'Ouest est confrontée à de nombreux défis au nombre desquels le chômage des jeunes qui les exposes à l'instrumentalisation de la part des acteurs politiques toute chose qui pourrait affecter la Paix et l'Unité nationale.

« Or, en cette période post-électorale le Pays a besoin de Paix et de stabilité pour mettre en place des actions efficaces pour son développement socio-économiques. Ce projet dont l'objectif est d'engager les jeunes à participer efficacement à la consolidation de la Paix dans les communes vient à point nommé parce qu'il s'intéresse à des activités à haute intensité de main d'œuvre pour une couche sensible qui représente plus de la moitié de la population guinéenne. La population de Matoto par ma voix, exprime sa satisfaction pour une telle initiative qui va contribuer à l'autonomisation des jeunes de cette Commune. Je profite de l'occasion pour vous réitérer notre soutien indéfectible pour la réalisation des objectifs du projet », a-t-il conclu.

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.