Burkina Faso: Elections - La Codel va déployer 3800 observateurs

Des Burkinabés accomplissent leur devoir civique

Les électeurs burkinabè seront appelés aux urnes dimanche pour des élections couplées, présidentielle et législatives. La campagne s'est terminée vendredi soir. Selon la Céni, 10 660 observateurs nationaux et internationaux seront déployés sur le terrain, dont les 3800 observateurs de la Codel. La Convention des organisations de la société civile pour l'observation domestique des élections rassemble 19 organisations de la société civile burkinabè.

« Lorsque vous arrivez à votre bureau de vote, la liste des électeurs doit être affichée devant le bureau, si ce n'est pas fait, vous envoyez un message au QG. »

Séance de formation vendredi au Splendid hôtel où la Codel a installé son QG. C'est là que seront centralisées et traitées, les informations qui arrivent du terrain. Pour Lydia Zanga, secrétaire exécutive de la Codel, il ne s'agit pas de faire un simple rapport après le vote.

« Les types d'incidents que nous pourrons consulter sur le terrain, cela peut être des attaques terroristes ou des menaces d'attaques qui empêchent les bureaux d'ouvrir. Ou bien qu'il manque des bulletins dans un bureau ou que des bulletins ont été intervertis ou que des citoyens ont été empêchés de voter, donc ces informations sont transmises à la Commission électorale ou aux structures de sécurité, pour que des correctifs soient apportés. Donc c'est vraiment un dispositif proactif qui contribue à la transparence et à la paisibilité des élections. »

Toutes les informations seront publiées en temps réel sur la plateforme internet BurkinaVote.org. « Dès que l'information arrive, il y a toute une équipe derrière qui effectue du contrôle qualité et après vérification, elle est mise en ligne », explique Mamadou Seck, assisant technique à la structure de veille.

La Codel sera en mesure de couvrir 30 % des bureaux de vote sur l'ensemble du territoire.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.