Burkina Faso: Présidentielle - Plus de six millions d'électeurs appelés aux urnes dimanche

Des Burkinabés accomplissent leur devoir civique
21 Novembre 2020

Dimanche 22 novembre 2020, se tiendront les élections présidentielle et législatives au Burkina Faso. Treize candidats sont en lice au poste suprême, dont l'actuel Président Roch Marc Christian Kaboré qui brigue un second mandat. 6.490.926 électeurs vont les départir.

6.490.926 électeurs répartis entre 21 500 bureaux de vote dans les 13 régions du pays sont appelés aux urnes demain pour élire le président de la République du Burkina Faso. Ce scrutin met en lice 13 candidats dont le président sortant Roch Marc Christian Kaboré. Le gouvernement et la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) du Burkina Faso avaient formulé une requête auprès de la Secrétaire générale de l'Organisation internationale de la francophonie (Oif), Louise Mushikiwabo, et du président de la Commission de l'Union africaine (Ua), Moussa Faki Mahamat, en vue de réaliser un audit international du fichier électoral biométrique burkinabé. Les deux organisations y ont répondu favorablement et ont déployé une équipe d'experts à laquelle des auditeurs reconnus pour leurs compétences par les partenaires techniques et financiers du Burkina Faso, ont été également associés. Les travaux ont été conduits dans une «démarche inclusive et transparente» par un comité ad hoc de 22 experts et personnalités.

Après un audit exhaustif, les membres du comité ont, d'après un communiqué conjoint de l'Ua et de l'Oif, conclu à «un fichier électoral constamment amélioré qui ne peut faire l'économie d'une refonte, compte tenu de ses limites». Selon le groupe d'experts internationaux ayant mené la mission, la Ceni a fait preuve «de professionnalisme et de transparence» durant le processus de révision et d'audit du fichier électoral biométrique. Cyril Kulnevic, le chef de la délégation des experts, avait alors déclaré que «la Ceni a garanti l'unicité de chaque électeur en procédant à un important dédoublonnage des enrôlements multiples, avec 1.425.725 enregistrements identifiés et supprimés sur la totalité de la base de données de 2012 à 2020. Ces opérations ont ainsi permis de garantir le caractère inclusif du fichier électoral burkinabè, qui atteint aujourd'hui 6 490 926 électeurs».

Antoine Michon, Directeur des Affaires politiques et de la gouvernance démocratique de l'Organisation internationale de la francophonie (Oif), se dit satisfait du travail accompli. «C'est un fichier de qualité, qui a été réalisé dans des conditions très difficiles, qui est fiable et qui permet donc d'aller à des élections en confiance», a-t-il ajouté. Minaté Samaté, la commissaire aux Affaires politiques de l'Union africaine, estime que cet audit est une contribution importante à la tenue d'élections apaisées en novembre prochain.

15 communes sur 350 privées de vote

Un budget de 90 milliards de FCfa a été mobilisé pour organiser ces élections et c'est un immense défi logistique. Newton Ahmed Barry, président de la Ceni, l'a fait savoir le 10 novembre dernier sur Rfi : «C'est un travail minutieux parce qu'il ne faut pas qu'un document manque. Notre challenge, c'est que les bureaux de vote ouvrent partout le 22 novembre à 6 heures». Il a précisé que le vote ne sera pas organisé dans 15 communes à cause de l'insécurité. Dimanche dernier, le chauffeur d'un candidat à la députation a été assassiné par des hommes armés dans la région du Sahel. L'occasion a été saisie par le président de la Ceni pour inviter les candidats au respect des consignes de sécurité.

LÉGISLATIVES

152 partis et formations politiques pour 127 sièges

Parallèlement à la présidentielle, la campagne pour les élections législatives se poursuit. Pour les partis ayant un candidat à la présidentielle et aux législatives, les campagnes se font de manière groupée. Mais pour les partis engagés uniquement aux législatives, c'est le branle-bas de combat. Les rencontres avec les associations ou les assemblées générales se multiplient. Comme le disent les sportifs, c'est le marquage au corps pour convaincre les électeurs. Au total, 152 partis et formations politiques sont en course pour les 127 sièges de députés. Les 111 sont répartis dans 45 circonscriptions plurinominales de deux à neuf sièges ; pour les 16 autres restant, ils sont pourvus au niveau d'une unique circonscription nationale.

De la compilation à la publication des résultats

Pour la présidentielle de demain, l'ouverture des bureaux de vote est prévue à 6h et la fermeture à 18h. Chaque bureau de vote procède aussitôt au dépouillement et en public. À la suite, le président du bureau, sous escorte sécuritaire, veille à l'acheminement des résultats au Centre communal de compilation des résultats (Cccr) au nombre de 368 sur l'ensemble du territoire national. Le Cccr est composé de personnels de la Ceni et de représentants des candidats. Il est ensuite dressé un procès-verbal signé de tous les membres du Cccr. Le document est transmis par voie électronique à la Ceni. La plénière des commissaires reçoit le procès-verbal et s'assure de sa conformité avec les travaux du Cccr. Elle siège en continue à partir de la fermeture des bureaux le 22 novembre et tout résultat d'une commune qu'elle valide est immédiatement publié. Une fois la publication des résultats partiels achevée, il est procédé à la publication des résultats provisoires. Il s'agit de la compilation des résultats au plan national et de ceux des ambassades et consulats généraux des 22 pays dans lesquels des bureaux de vote ont été ouverts pour recueillir les suffrages des Burkinabè de l'extérieur. Il est probable que cette publication intervienne dans la nuit du 23 novembre. Celle-ci enclenche automatiquement le délai pour les éventuels recours devant le Conseil constitutionnel. Selon l'article 98 du Code électoral, la Ceni assure la proclamation des résultats provisoires dans les sept jours à compter de la date de clôture des opérations électorales. En cas de nécessité, elle peut demander au Conseil constitutionnel une prolongation qui n'excède pas trois jours.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.