Cote d'Ivoire: Téléphonies mobile et fixe - Les numéros passent de 8 à 10 chiffres à compter du 31 janvier 2021, sans frais pour les abonnés

20 Novembre 2020

Un nouveau Plan national de numérotation des téléphonies mobile et fixe a été adopté par le gouvernement, et sera mis en œuvre par l'Autorité de régulation des télécommunications de Côte d'Ivoire (Artci). L'autorité annonce pour le 31 janvier 2021, l'entrée en vigueur de ce nouveau plan. Celui-ci consacre le passage de huit à 10 chiffres désormais pour les numéros mobile et fixe ; le plan de numérotation actuel c'est-à-dire à huit chiffres étant arrivé à saturation selon l'Artci.

A en croire le directeur général de l'Autorité, Bilé Diéméléou, qui a animé à ce propos une conférence de presse, le 28 juillet, au siège de l'institution sis à Marcory-Anoumabo, à compter du 31 janvier 2021 tout change. « Au 31 janvier 2021 à 00 heures, les numéros à huit chiffres ne vont plus fonctionner. A partir de cette date, l'abonné ne sera plus joignable sur son ancien numéro à huit chiffres, mais uniquement sur son numéro à 10 chiffres », a-t-il martelé.

Une capacité de 10 milliards de numéros

Selon Bilé Diéméléou, « la capacité de l'ancien plan de numérotation évaluée à 49 millions de numéros ne permet plus de satisfaire les besoins en numéros mobiles de certains opérateurs, eu égard à l'épuisement des capacités qui leur sont individuellement réservées. Avec cette situation, les abonnés ont du mal à identifier l'opérateur nominal du numéro en raison du partage d'un même préfixe par tous les opérateurs ».

Une analyse des besoins en numéros des usagers en fonction de l'évolution de la population et des technologies, à en croire le Dg de l'Artci, a été faite et a contribué à définir le nouveau plan de numérotation qui, a-t-il précisé, a une capacité de 10 milliards de numéros. « Ce nouveau plan vise à satisfaire aux besoins actuels et à venir et prévoit une réserve suffisante de numéros pour les technologies futures telles que l'internet des objets. Ce plan à 10 chiffres permet de répondre aux besoins des populations sur une durée prévisionnelle de 50 ans », a-t-il expliqué.

Et de préciser : « ce changement ne concerne que les numéros mobiles et fixes. Les numéros de service à valeur ajoutée 800, 900, les numéros courts, les numéros spéciaux commençant par 13 ainsi que les numéros d'urgence ne sont pas concernés et ne connaîtront aucune modification ».

L'Artci rassure les abonnés

Le processus du basculement à 10 chiffres est très simple, comme l'a expliqué le directeur général de l'Artci. Le principe est d'ajouter un préfixe devant les anciens numéros à huit chiffres : 07, 05 et 01 respectivement pour les abonnés mobiles Orange, Mtn et Moov et 27, 25 et 21 pour les numéros fixes. « Nous nous sommes basés sur des chiffres dits caractéristiques des opérateurs que la population reconnaît déjà (...) Le véritable changement pour l'abonné sera de s'habituer à retenir des numéros plus longs que l'ancien. Après un moment, cette habitude sera ancrée dans nos mœurs », a commenté Bilé Diéméléou.

Le changement de numéro, a-t-il précisé, n'engendrera aucun frais à supporter par les abonnés et n'aura aucun impact sur le coût des services de téléphonie. « Il s'agit seulement du numéro de téléphone mobile et fixe de chaque abonné qui va connaître une modification. Les tarifs en vigueur des opérateurs n'en seront pas impactés ; le basculement est totalement gratuit et n'impacte pas les dispositions contractuelles et les acquis des abonnés (crédit de communication, bonus, profils etc.). Aussi, pas besoin de se faire ré-identifier », a-t-il indiqué.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.