Sénégal: Fermeture du stade Léopold Senghor - Les inquiétudes acteurs de l'athlétisme

21 Novembre 2020

La fermeture du stade Léopold Senghor prévu dans quelques mois risque d'entraver les activités du centre de développement de l'athlétisme et de l'athlétisme sénégalais. C'est du moins une préoccupation des acteurs de l'athlétisme.

"Avec la Fédération sénégalaise d'athlétisme, nous allons, avec le ministre des sports et le CNOSS, voir s'il y a une possibilité d'autant que l'on prépare les JO. Quand les travaux de réhabilitation vont démarrer, que l'on nous laisse la piste d'athlétisme pour que l'on puisse continuer jusqu'au JO. Nous allons voir le ministre des sports s'il peut nous aider. C'est un cri du cœur. Nous voulons convaincre ministre des sports. L'image du Sénégal est aussi en jeu. Les JO, les championnats sont très importants", soutient El Hadji Amadou Dia Ba, directeur du centre de développement de l'athlétisme africain.

"LA CREDIBILITE DU PAYS EST EN JEU"

Saré Oualy, président de la Fédération sénégalaise d'athlétisme, lui rejoint et sollicite l'intervention ministère des sports. "Le stade Léopold Senghor sera bientôt réfectionné par des partenaires chinois. D'ici deux mois. Je verrai mal les entraînements se dérouler sous un concert de marteau. C'est pourquoi je lance un appel à l'Etat pour que l'on trouve des solutions notamment la réfection du stade Iba Mar Diop et le mettre à la disposition des athlètes", plaide-t-il.

Pour le patron de l'athlétisme sénégalais, l'absence de piste d'athlétisme, pourrait entamer la crédibilité du pays. "Au-delà de la préparation du meeting, il y va de la crédibilité du pays, si le Sénégal n'a pas de pistes d'athlétisme. On peut même aller jusqu'à déménager le centre de développement vers d'autres pays qui ont des infrastructures. La crédibilité du pays est en jeu", averti-il. "Nous envisageons de rencontrer le ministre des sports en vue de trouver une solution et pour retarder les travaux jusqu'à la fin des prochains JO", conclut-il.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.