Sénégal: Prise en charge des maladies néonatales à l'hopital Albert Royer - La directrice Isseu Tall Diop annonce la construction d'une maternité

21 Novembre 2020

L 'Hôpital d'enfant Albert Royer a revu en hausse sa capacité d'accueil pour le service de néonatologie. De 16 lits, il est passé à 60lits. Une manière pour les acteurs de contribuer à combler le déficit en offre de lits pour les nouveau-nés.

Selon la directrice de l'hôpital, le docteur Isseu Tall Diop, les principales stratégies préconisées pour la survie des prématurés y sont appliquées telles que les soins en incubateur, la méthode de soins Kangourou, l'utilisation de la ventilation en pression positive et de la ventilation artificielle, la prévention des conséquences de l'ictère néonatal par la photothérapie et le respect strict de la prévention des infections.

En plus des actions menées au niveau de l'hôpital, le docteur Isseu Tall Diop a renseigné : « nos experts appuient constamment le ministère de la Santé et de l'action sociale pour améliorer la prise en charge des nouveau-nés et des enfants dans les autres structures périphériques, par des actions de formation et de supervision et par l'appui à l'élaboration des documents des normes et protocoles sur les urgences et la santé de l'enfant. »

Toujours dans le cadre d'une meilleure prise en charge du nouveau-né, le service de néonatologie de l'hôpital Albert Royer s'est aussi doté par le biais du ministère de la Santé d'un appareil de radiographie mobile et d'une 3ème ligne d'oxygène 7m3 essentiel pour la prise en charge des enfants en détresse vitale. « Pour espérer atteindre les objectifs du développement durable 2030, à savoir une réduction de la mortalité infanto-juvénile en deçà de 25 pour mille naissances vivantes et de la mortalité néonatale en deçà de 12 pour mille naissances vivantes, des actions énergiques et concrètes doivent être menées pour réduire l'impact des pathologies néonatales», a souligné la directrice de l'hôpital.

Et d'annoncer dans la même mouvance, la construction d'une maternité pour les grossesses pathologiques au cours de la période 2021-2026. « En considérant la prématurité comme un déficit de départ et non une fatalité, il me semble important pour notre établissement hospitalier de mettre en place une bonne stratégie axée sur la prévention permettant d'agir efficacement en amont pour une meilleure gestion des grossesses pathologiques », a déclaré Dr Tall Diop qui compte sur le soutien du ministère de la Santé et de l'action sociale pour sa réalisation.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.