Sénégal: Abdou Aziz Sy, directeur général de Sgo sur la fusion entre Teranga et Endeavour - «Il n'y aura pas d'impacts, ni sur le personnel ni sur le management»

21 Novembre 2020

Endeavour Mining Corporation et Teranga Gold Corporation ont annoncé la fusion de leurs entreprises en une seule entité. Cette fusion n'aura pas d'impacts négatifs sur les emplois encore moins sur la gestion de la société. L'assurance est du directeur général de Sabadola Gold Operation (Sgo) Abdou Aziz Sy. Il s'exprimait hier, vendredi 20 novembre lors d'une conférence de presse

«La fusion entre Edeavour mining corporation et Teranga Gold Corporation en une seule entité n'aura pas d'impacts ni sur le personnel, ni sur le management tel qu'il existe actuellement». L'assurance est du directeur général de Sabadola Gold Operation Abdou Aziz Sy. Il s'exprimait hier, vendredi 20 novembre lors d'une conférence de presse. «On a aussi la même culture d'entreprise. Toutes les deux militent pour le respect des bonnes pratiques en termes d'exploitation minière et le respect de la réglementation nationale. Il n'y aura pas de changement dans la conduite des programmes et des investissements en faveur des communautés au voisinage du projet», rassure-t-il.

Pour ce qui concerne spécifiquement le Sénégal, il soutient que Endeavour va capitaliser sur l'existant en offrant aux employés de nouvelles opportunités de développement de carrières avec les possibilités dans quatre autres mines.

Selon M. Sy, la transaction de cette nouvelle entité est prévue au cours du premier trimestre de 2021. «Endeavour pèse 4 milliards de dollars. Ce qui va se passer c'est que les actionnaires de Teranga recevront des actions de Endeavour. Cette transaction va coûter à Endeavour 2 milliards de dollars, la valeur de Teranga. Les actionnaires de Teranga deviendront de nouveaux actionnaires dans la nouvelle entité. C'est-à-dire si on a une action de Teranga, on reçoit en échange 46% d'une action de Endeavour.

Après cette fusion, les actions de la nouvelle Endeavour vont grimper», a-t-il fait savoir. En ce qui concerne les impacts de la pandémie de la Covid-19 sur la société Teranga, Abdou Aziz Sy soutient : «notre production a baissé au premier semestre. On produit d'ailleurs moins que ce que l'on a prévu à cause de la pandémie. Quand la pandémie a eu lieu, il fallait mettre en place des dispositifs de prévention. La mise en quarantaine des équipes, la diminution des rotations, même les déplacements entre régions ne pouvaient pas avoir lieu. Il y avait plus de vols commerciaux pour exporter nos produits. Il fallait louer des vols charters pour prendre la production et l'amener dans les raffineries. On a eu le pire premier trimestre de toutes nos années de production».

Durant le premier semestre, indique-t-il, Teranga a eu un déficit de 15 mille onces de production. Malgré la baisse de cette production, relève-t-il, le chiffre d'affaires a haussé car, les coûts de l'or sont élevés durant la période de crise.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.