Sénégal: Athlètisme-rentrée du centre de développement africain - Les athlètes retrouvent les pistes

21 Novembre 2020

Après la pause imposée à cause de la pandémie du Coronavirus, les athlètes du Centre de développement de l'athlétisme africain logé au stade Léopold Senghor, ont fait leur rentrée hier, vendredi 20 novembre. Ce nouveau départ a été adossé à une observation stricte d'un règlement soumis aux pensionnaires.

Selon Amadou Dia Ba, directeur du centre, l'objectif sera d'améliorer les performances des athlètes et à terme d'obtenir quatre qualifiés aux prochains Jeux olympiques de Tokyo de 2021 et 8 médaillés aux prochains championnats d'Afrique.

Contraints de suspendre leurs activités pour cause de pandémie de la Covid-19, les pensionnaires du centre de développement de l'athlétisme africain vont reprendre les pistes et sautoirs. La rentrée a eu lieu hier, vendredi 20 novembre, au cours de la cérémonie d'ouverture présidée par Lamine Faty directeur général de la Confédération africaine d'athlétisme, en présence du Seydina Omar Diagne et présidé de la Fédération sénégalaise d'athlétisme Sara Oualy mais aussi du directeur du centre El Hadji Amadou Dia Ba. Cette reprise sera un nouveau départ pour le centre avec en ligne de mire notamment la prochaine Coupe d'Afrique aussi les prochains Jeux olympiques de Tokyo 2021.

Dans cette direction, le centre panafricain veut accroître le nombre de ses qualifiés et portées à quatre. «En ce qui concerne les JO, le centre a déjà deux qualifiés à savoir la sprinteuse Gina Bass et Marthe Koala. Nous pensons avoir deux autres athlètes qualifiés avec Louis Mendy et Bienvenue Wendlasida du Burkina Faso», a confié le seul médaillé aux JO du Sénégal. «Avec cinq athlètes, on aura atteint nos objectifs.

Mais l'objectif principal c'est les JO de Paris 2024", indique El Hadji Amadou Dia Ba. Pour une meilleure prise en charge des athlètes et leur mise dans de meilleures conditions de performance, la direction du centre a soumis une charte ou règlement intérieur qui sera signé par tous les pensionnaires. "Nous demandons des efforts aux athlètes et d'être conscients des attentes qui sont placées en eux. Ils représentent leur pays et l'image de leur pays. Ce qui impliquera un certain nombre de comportements qui commencent par le respect du règlement intérieur du centre", indique Lamine Faty directeur général de la CAA. Né des cendres de l'ancien CIAD et du centre régional de développement, le centre de développement des athlètes africain a été installé il y a deux ans.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.