Ile Maurice: Cap-Malheureux - L'équipe sortante veut un mandat de continuité

22 Novembre 2020

Ils sont persuadés que les électeurs de Cap-Malheureux doivent leur donner un nouveau mandat. Les candidats du Groupement social et bénévole de Cap-Malheureux affirment que le travail inachevé à cause du confinement doit continuer.

D'où la démarche d'Achuda Nursimloo, le président sortant et responsable du groupe, qui insiste pour avoir un nouveau mandat. «Les projets doivent continuer. Il y a des travaux qui n'ont malheureusement pas pu être terminés. Ce n'est pas de notre faute, mais le confinement à chambouler nos plans», avance le président du village sortant.

Les projets que ce groupe veut réaliser pour ce village, insistentils, seront bénéfiques aux visiteurs également. Le responsable parle d'un problème de parking à côté de la chapelle Notre Dame Auxiliatrice, plus connue comme la chapelle au toit rouge, avec en arrière-plan l'océan et les îles du Nord. «Elle est connue mondialement. Nous estimons qu'annuellement, 200 visiteurs s'arrêtent dans le coin pour des photos, mais il n'y a pas de parking. Nous pensons aménager un parking à côté du bâtiment qui abritait la coopérative de pêche. Au même endroit, nous pourrons aménager un bon débarcadère pour les pêcheurs. J'ai déjà frappé à la porte de nos dirigeants. Attendons voir», annonce-t-il. Toujours un problème de parking, cette fois-ci à la plage d'Anse-la-Raie. L'équipe projette d'aménager une aire de stationnement pour que les automobilistes ne garent pas leurs voitures sur la plage.

Dans la région de Calodyne et de Saint-François, le Groupement social et bénévole de Cap-Malheureux projette de construire une salle polyvalente pour que les adultes et les jeunes aient un lieu de rencontre. En outre, il envisage d'installer des trottoirs sur la route principale, en face du cimetière de Cap-Malheureux. Achuda Nursimloo projette également de faire construire un nouveau dispensaire.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.