Algérie: Un eurodéputé saisit la Commission européenne à propos des deux Sahraouis brûlés vifs par des militaires algériens

Driss Lachguar : L'USFP ne pratique pas la politique avec une logique de profit personnel ou partisan. Pour notre parti, c ' est l'intérêt de la nation qui prime

L' affaire de deux jeunes chercheurs d'or sahraouis brûlés vifs par des soldats algériens a été évoquée lors des débats du Parlement européen. L'eurodéputé italien Massimiliano Salini, du Parti populaire européen, a adressé une question écrite sur ce sujet à la Commission européenne. Il a demandé à celle-ci «si elle est au courant de ses développements ».

Le parlementaire a également évoqué dans son texte la situation des droits de l'Homme en Algérie, plaidant pour une intervention de l'UE visant à initier «une réforme politique réussie et stable chez cet important voisin de l'Europe». Cette affaire, qui remonte au 19 octobre aux environs du «camp Dakhla», a été étouffée par la direction du Polisario sur instructions de l'Algérie, moyennant de conséquentes sommes d'argent accordées aux familles des deux orpailleurs. Le blocage du passage d'El Guerguarat avait été lancé deux jours plus tard, pour détourner l'attention de la population des camps de Tindouf et de l'opinion internationale de ce drame.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.