Congo-Kinshasa: Une arrestation dans l'affaire de la Banque centrale du Congo

Le chef de la salle de broyage de la Banque centrale du Congo à Lubumbashi a été arrêté vendredi 20 novembre pour détournement des deniers publics.

Mais selon l'ONG Justicia Asbl, une dizaine d'autres agents devraient faire l'objet d'une enquête pour le vol en 2019 de sacs de billets de francs congolais usagés destinés normalement à être perforés puis broyés.

Selon une enquête de la Banque centrale du Congo, une dizaine d'agents de la succursale de Lubumbashi doivent être interpellés.

Le directeur provincial de la banque centrale succursale de Lubumbashi et des agents seraient impliqués dans le vol. Les images des caméras de surveillance constituent des preuves pour les enquêteurs de la Banque centrale.

Maître Timothée Mbuya de l'ONG Justicia Asbl, basée à Lubumbashi, est surpris de constater que seul le chef de la salle de broyage est inculpé à ce jour.

« La plupart des personnes qui ont été citées sont des personnes qui se sont illicitement enrichies, et nous savons qu'il y a parmi eux des gens qui ont beaucoup d'argent placés sur les comptes bancaires ici, et d'autres ont des immeubles en leurs noms, a-t-il souligné.

Pour nous, ce sont de choses qui inquiètent et nous demandons que les coupables soient châtiés sévèrement. »

L'affaire s'est déroulée il y a plus d'un an. Des milliards de francs congolais auraient été détournés de l'antenne de Lubumbashi de la Banque centrale du Congo alors qu'ils devaient être détruits ou réinjectés dans le système bancaire.

Et à l'époque, le parquet général de Lubumbashi avait classé le dossier sans suite. RFI a sollicité plusieurs fois le parquet mais pour l'heure, il n'a toujours pas répondu.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.