Cote d'Ivoire: Session budgétaire à l'Assemblée nationale - Kobenan Kouassi Adjoumani explique les grands axes d'intervention et d'orientation de son ministère

21 Novembre 2020

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, était le vendredi 20 novembre, devant les députés de la Commission des affaires économiques et financières de l'Assemblée nationale, pour défendre son budget 2021.

Le budget du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, au titre de l'année 2021, est fixé à 136 102 032 198 Fcfa.

Au cours de son passage le vendredi 20 novembre, devant les députés de la Commission des affaires économiques et financières (Caef) de l'Assemblée nationale, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani a indiqué que ce montant comprend deux grandes parties.

Une partie destinée au financement des trois programmes du ministère, à savoir l'Administration générale, la Sécurité alimentaire et le Développement rural. Et, une autre, affectée aux comptes spéciaux.

Selon lui, le budget destiné au financement des trois est de 63 847 095 198 Fcfa, soit 46,91%. Celui affecté aux comptes spéciaux est de 72 254 937 000 Fcfa, soit 53,09%.

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural a aussi souligné que le montant prévu pour la mise en œuvre du programme portant sur l'Administration générale, est de 13 011 712 241 Fcfa, soit 20% du budget des programmes.

Pour le programme portant sur la Sécurité alimentaire, le montant prévu, selon Kobenan Kouassi Adjoumani, s'élève à 16 584 791 171 Fcfa, soit 25,97% du budget des programmes. Le troisième programme qui porte sur le Développement rural, a pour montant : 34 250 591 786 Fcfa, soit 53,64% du budget-programmes.

Il a par ailleurs noté que le second volet du budget global du ministère, à savoir les comptes spéciaux du Trésor, d'un montant de 72 254 937 000 Fcfa, est affecté au Conseil café-cacao, au Conseil coton-anacarde et au Firca pour la mise en œuvre de différentes activités au profit des producteurs.

Il a aussi fait remarquer qu'en dépit des progrès accomplis pour les perspectives de la programmation 2021-2023, de nombreux défis restent à relever.

Notamment, l'amélioration du niveau de productivité, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, l'accroissement compensatoire des revenus des travailleurs agricoles, la valorisation du produit de l'agriculteur, l'accélération de la sécurisation foncière, la mise en place de mécanismes innovants de financement et de commercialisation agricole, la prise en compte généralisée de l'environnement dans le développement de l'activité agricole, la finalisation de la structuration des acteurs du secteur agricole, en vue de la mise en place de la nouvelle chambre d'agriculture, le renforcement de la résilience du secteur agricole face aux crises sanitaires.

Kobenan Kouassi Adjoumani a par ailleurs indiqué que les orientations de son ministère portent sur 7 grands axes.

A savoir, l'amélioration de la productivité, l'accroissement de la valeur ajoutée et de la performance des marchés, la gestion durable des ressources environnementales et de la résilience climatique, l'amélioration des conditions de vie des acteurs, la promotion du secteur agricole, l'expansion de l'accès au financement et des canaux d'investissements privés, et le renforcement du cadre institutionnel de la gouvernance du secteur agricole et de l'environnement des affaires.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.