Congo-Kinshasa: A cœur ouvert - L'Ecrivain Richard Ali encourage les jeunes à écrire

Beaucoup de jeunes qui aimaient jouer au ballon rond ne sont pas tous devenus des vedettes du Football comme Messi et Ronaldo. De même, la tendance qu'ont beaucoup de jeunes gens d'écrire est à encourager, parce que de cette floraison, pourra sortir des écrivains qui feront honneur à la littérature. C'est en ces termes que Richard Ali qui répondait à une question sur la propension des jeunes et autres personnes à devenir écrivain, à publier des ouvrages, s'est exprimé.

Pour lui, cet intérêt des jeunes qui, au lieu de s'adonner à la boisson et à d'autres loisirs peu productifs, se mettent à écrire est à encourager. "L'appel est d'avoir un grand nombre parmi lesquels il y aura des pépites. D'abord, il faut avoir des jeunes qui se réclament des écrivains quand bien même ils n'écriraient pas selon les règles de l'art. L'enjeu est d'avoir commencé avec passion, après viendront les règles."

Pour Richard Ali, il y a lieu d'avoir de l'espoir pour le métier d'écrivain en République Démocratique du Congo. Le tableau était très sombre au commencement, mais maintenant il y a une embellie. Il y a de l'espoir. Les rencontres littéraires se sont multipliées et ont eu à rassembler beaucoup de personnes et il y a beaucoup de prix littéraires qui sont octroyés, parmi lesquels on peut citer le prix Makomi, le prix Zamenga et autres. C'est encourageant.

Interrogé également sur la finalité de l'écriture ; l'Ecrivain a affirmé que la littérature, c'est de l'art. Lorsqu'on parle de l'art, on se réfère à ce qui est "beau". L'écrivain est différent d'un auteur. L'auteur écrit suivant certaines règles tandis que l'écrivain n'a d'autres règles que le "beau". La thématique qu'il aborde intervient après. L'écrivain écrit selon une liberté que lui concède le beau et rien d'autre. Les autres considérations interviennent après.

Enfin, questionné pour donner son point de vue sur un organe de régulation du métier d'écrivain à mettre en place, Richard Ali s'est exprimé en faveur de la liberté d'écrivains en tant qu'artiste. Dans ce sens, un organe de régulation viendrait tout simplement restreindre cette liberté. S'il faut penser à une loi en ce qui concerne les écrivains, il faudrait penser à celle portant statut des écrivains, pas à une régulation du métier d'artiste écrivain.

L'écrivain Richard Ali promet très prochainement un Roma intitulé " Et les Portes sont des bouches." Ce roman sera publié avant l'année prochaine. Pour le moment, il prie les lecteurs de continuer à se régaler de "Ebamba Kinshasa Makambo", son Roman déjà publié.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.