Burkina Faso: Suspicions de fraude - L'opposition accuse, le parti au pouvoir se défend

A la veille du vote, le samedi 21 novembre 2020, l'opposition politique, à travers une conférence de presse, a dénoncé une fraude en cours orchestrée par le pouvoir en place, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Le parti incriminé a immédiatement réagi le même jour en qualifiant de «contrevérités» l'affirmation de l'opposition.

Pour cette sortie de dénonciation, le chef de file de l'opposition politique, Zéphirin Diabré, candidat à la présidentielle, était entouré d'autres prétendants à la magistrature suprême, à sa droite Ablassé Ouédraogo et à sa gauche Eddie Komboïgo. «Des personnes s'adonnent à la récupération des cartes d'électeurs moyennant le versement de sommes d'argent. Le caractère massif du phénomène peut porter atteinte à la sérénité et à l'intégrité des résultats des élections», a prévenu Zéphirin Diabré, président de l'Union pour le progrès et le changement.

Selon le tenant du crachoir, il leur serait revenu que des modifications se font sur la liste des bureaux de vote depuis quelques jours dans certaines zones du pays. Il s'agit notamment des ajouts de villages qui n'étaient pas auparavant concernés et des retraits de localités où le double scrutin devait normalement avoir lieu. « Le but est de faire en sorte que les zones où l'opposition est forte aient moins de chance», a affirmé Zèph.

La réaction du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) ne s'est pas fait attendre. Simon Compaoré, président du MPP, a qualifié de «contrevérités» les propos de l'opposition politique. « Le MPP n'a pas besoin d'une quelconque fraude pour gagner les élections. Nous sommes d'une très grande sérénité après avoir parcouru les 13 régions. Nous réfutons les allégations de fraude de l'opposition», a balayé du revers de la main le directeur de campagne de Roch tout en invitant l'opposition à saisir la justice.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.