Burkina Faso: Les Burkinabè de la diaspora vont voter pour la première fois

20 Novembre 2020

Ce dimanche, les Burkinabè de l'étranger, comme ceux vivant en Côte d'Ivoire, participeront à l'élection présidentielle.

"C'est une première et on est tellement contents. On n'a jamais vu ça ici", commente Awa Dah d'origine burkinabè, âgée de plus de quarante ans. Mais elle n'a jamais exprimé son droit de vote et ne veut pas rater ce premier scrutin de la diaspora.

Pour la présidentielle couplée aux législatives de dimanche 22 novembre, ce sont plus de dix mille Burkinabè comme Awa, qui iront aux urnes. C'est une grande première, soutient Moumouni Pograwa, président du mouvement politique "C'est le moment" et par ailleurs président de la diaspora Burkinabè de Côte d'Ivoire.

Pour lui, "la diaspora n'a jamais participé aux élections présidentielles. Et c'est la première fois dans l'histoire de notre pays. Et pour que ça soit ainsi, il a fallu vraiment lutter avec tous les régimesqui se sont succédés. Aujourd'hui cette réalité est le prix de grandes luttes. J'éprouve un sentiment de fierté parce que nous avons participé à ces luttes-là."

Mamady Ouédraogo votera aussi pour la première fois, une opportunité que ses parents n'ont jamais eue. "Un sentiment de joie. C'est la toute première fois. Nos parents et nos grands-parents étaient ici, ils n'ont jamais voté. Pour nous, c'est une chance qui s'ouvre. Alors nous allons la saisir."

Attentes

Les Burkinabè de Côte d'Ivoire attendent beaucoup de la prochaine administration qui se mettra en place après ces élections.

"Mettre en place une politique pour permettre à la diaspora de pouvoir retourner au Burkina Faso pour faire des investissements."

"Surtout nous les femmes, il n'a qu'à tout faire pour installer une banque ici, qui peut nous faire des prêts, on travaille et puis on rembourse. C'est ce que nous voulons."

Près de cinq millions de Burkinabè qui vivent aujourd'hui en Côte d'Ivoire. Ils sont tous bien intégrés et on les retrouve dans tous les secteurs d'activités économiques du pays. Il y'a même des campements, des villages et des quartiers en leurs noms. Ils n'oublient cependant pas leurs origines. C'est pourquoi, les Burkinabé rencontrés sont fiers de désormais pouvoir participer à la vie politique de leur pays.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.